En marge des éliminatoires des Jeux Olympiques, zone Afrique, s’est tenu un sommet sur le développement du baseball en Afrique, les 2 et 3 mai 2019, à Johannesbourg, en Afrique du Sud, sous l’égide de la Fédération sud-africaine de baseball (South Africa Baseball Union).

Les fédérations africaines de baseball et de softball veulent donner une nouvelle impulsion au développement de ces disciplines sportives sur le continent. A cet effet, s’est tenu un sommet sur le baseball africain les 2 et 3 mai 2019, à Johannesbourg, en Afrique du Sud, en marge des éliminatoires des Jeux Olympiques en baseball, zone Afrique. A l’initiative de la South Africa baseball Union (SABU), la fédération sud-africaine de baseball, cette rencontre a         connu la participation de plusieurs fédérations, dont la Fédération burkinabè de baseball et de softball (FBBS). Ce cadre d’échanges a été une occasion aux associations nationales de baseball de faire le point de l’évolution de ce sport dans leurs pays respectifs. Il a également servi de tribune pour diagnostiquer les maux qui minent le développement de cette discipline sportive sur le continent africain. Et le premier constat que l’on puisse est l’absence de compétitions. « Le problème qu’on a en Afrique est qu’il y a très peu d’activités de baseball et cela empêche les joueurs de jouer. Il est  de la responsabilité des administrateurs du baseball africain d’arranger les choses afin que les joueurs, les empires (arbitres), les scorers, les entraineurs puissent pratiquer ce sport », a souligné le président de la SABU, Marc Moreau. Il y a surtout des problèmes organisationnels et de fonctionnement au niveau de la direction de l’ABSA (ndlr : African baseball et softball Association), la Confédération africaine de baseball et de softball, qu’il faut redresser urgemment ; car les mois que l’on perd constitue du temps perdu qui ne profite pas aux joueurs, a-t-il ajouté. Selon le secrétaire général l’ABSA, le Burkinabè Ibrahim N’Diaye, le sommet a permis aussi de se pencher, d’une part, sur la communication entre la Wold Baseball et softball Confederation (WBSC), l’ABSA et les fédérations nationales qu’il faille améliorer, et d’autre part sur la promotion du baseball 5 (baseball five)  qui constitue une opportunité pour l’Afrique. En ce sens que cette variante  de baseball demande peu d’équipements et se pratique sur des terrains réduits, a-t-il expliqué.

Les conclusions du sommet feront l’objet d’un rapport qui sera adressé à l’ABSA. Et au secrétaire général de la confédération africaine d’assurer que les recommandations de Johannesbourg ne dormiront pas dans les tiroirs.

Mahamadi SEBOGO

msebogo@yahoo.fr

Depuis Johannesbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.