Election présidentielle de 2020 : Le député Rasmané Sawadogo soutient Kadré Désiré Ouédraogo

« Je ne soutiendrai jamais la candidature de Eddie Comboïgo à la présidentielle de 2020 », dixit le député Rasmané Daniel Sawadogo.

Le député de la province du Sanmatenga du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Rasmané Daniel Sawadogo , a animé, le mardi 4 juin 2019 à Kaya, une conférence de presse pour évoquer sa démission du poste de secrétaire chargé à l’organisation des travailleurs, du patronat et du dialogue social du Bureau politique national (BPN) du parti de l’ex-président Blaise Compaoré.

«Je n’ai pas démissionné du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ni du Secrétariat général de la Section provinciale du Sanmatenga dudit parti. Mais, j’ai démissionné du poste de secrétaire chargé à l’organisation des travailleurs, du patronat et du dialogue social du BPN du parti de l’ex-président Blaise Compaoré». Ce sont ces précisions que le député CDP de la province du Sanmatenga, Rasmané Daniel Sawadogo, a voulu apporter aux journalistes, lors d’une conférence de presse animée, le mardi 4 juin 2019 à Kaya.

Justifiant sa démission par lettre du 3 juin 2019, le député a affirmé qu’elle fait suite à une crise au sein du parti, née de la «mauvaise gestion» de son président, Eddie Comboïgo. Cette crise, a-t-il poursuivi, qui a atteint son paroxysme, a pris racine depuis l’invalidation de la candidature de M. Comboïgo à l’ élection présidentielle de 2015.

«Après cette invalidation, il a quitté le pays, laissant le parti orphelin, sans président. Nous avons, malgré tout obtenu 18 députés et 18 maires», a-t-il argué. Le député du Sanmatenga a indiqué que malgré sa posture de «fuyard», le président Comboïgo s’oppose toujours à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) à la présidentielle de 2020, s’entêtant à être également candidat.

Le conférencier a fustigé la lettre d’explication adressée par le président du CDP aux participants du meeting de déclaration de la candidature de KDO, tenu à Bobo-Dioulasso. Le démissionnaire a reproché à M. Comboïgo, des pratiques contraires aux textes fondamentaux du parti.

Selon lui, ce dernier a porté le BPN à 1 000 membres alors que le congrès en a décidé 600. «Il s’agit d’une manœuvre stratégique pour préparer son passage forcé au moment du choix du candidat à la présidentielle par le BPN», a-t-il déploré. Prenant à témoin ses camarades à la base, M. Sawadogo a révélé qu’Eddie Comboïgo prépare le renouvellement des bureaux des sections dont celui du Sanmatenga. Rasmané Daniel Sawadogo a rassuré qu’il soutiendra toujours la candidature de KDO à la présidentielle de 2020.

Augustin Irwaya OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.