La direction politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a rencontré les maires du parti, le samedi 8 juin 2019 à Ouagadougou.

Les maires du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) doivent cultiver l’intégrité. C’est ce qu’a affirmé le président par intérim du parti, Simon Compaoré, lors de la rencontre avec les 248 maires présents (sur 300 que compte le parti), le samedi 8 juin 2019 à Ouagadougou. Selon Simon Compaoré, le MPP ne protégera pas les édiles «escrocs». Aussi, il a fait savoir que le parti se porte bien et se prépare pour la «brillante» réélection de son candidat, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré à la présidentielle de 2020. Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, a salué l’initiative. « C’est une rencontre d’échanges, du donner et du recevoir. Nous allons faire le point de la situation sociale, économique et politique de nos communes», a-t-il dit. Et d’ajouter que les maires sont plus proches des populations car, ils gèrent la démocratie au niveau local et touchent du doigt les réalités des populations. «Nous allons indiquer comment nous accomplissons notre mandat et recevoir des recommandations pour le bien des populations», a argué le bourgmestre. Par ailleurs, il a indiqué que les collectivités territoriales rencontrent des difficultés dans le transfert de compétences et de moyens. «Les transferts se font avec beaucoup de retard et au niveau des collectivités, nous n’avons pas assez de ressources», s’est-il plaint. De son avis, il faut que les compétences et les moyens soient entre les mains des collectivités territoriales pour la gestion des communes. Aussi, le maire a souligné que pour faire face à l’insécurité au Burkina Faso, les élus locaux ont pris des dispositions pour remonter certaines informations aux Forces de l’ordre pour qu’elles puissent orienter la défense du territoire.

Pour le Premier ministre, Christophe Dabiré, les maires doivent œuvrer pour la quiétude et le développement. A ses dires, cette réunion est importante car le pays entre dans une «période de turbulences» avec les élections à venir. «Il faut mettre en œuvre les forces dont nous disposons pour assurer la réélection du président Kaboré à la tête de la magistrature suprême de notre pays», a-t-il affirmé. Le chef du gouvernement a, pour conclure, encouragé les maires à travailler pour le bonheur de la population.

Mariam SOMDA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.