Selon le rapport State of the World’s Fathers, si 85 % des pères affirment qu’ils seraient prêts à tout pour participer très activement aux soins prodigués à leur nouveau-né, leur part de la tâche demeure bien inférieure à celle de la mère. Publication d’un rapport mondial en parallèle avec la création d’un nouveau groupe de travail axé sur le congé de paternité et l’engagement de MenCare

5 juin 2019 – Vancouver, Canada : 50 minutes par jour. Telle est la période de temps additionnelle que les hommes devraient consacrer chaque jour à s’occuper des enfants et du foyer pour que puissent être accomplis de nets progrès sur le plan de l’égalité des sexes au niveau des soins non rémunérés, révèle le troisième rapport State of the World’s Fathers, publié  par Promundo, avec la collaboration de Dove Men+Care d’Unilever dans le cadre de la conférence Women Deliver 2019, avant que la fête des Pères ne soit célébrée dans de nombreux pays du monde.

Une nouvelle étude menée dans sept pays (Argentine, Brésil, Canada, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis) révèle que 85 %  des pères affirment qu’ils seraient prêts à tout pour participer très activement aux premières semaines et aux premiers mois de soins prodigués à leur nouveau-né ou à un enfant adopté. Qu’est-ce qui les en empêche donc, alors? Le rapport relève trois obstacles principaux : (1) l’absence de congés de paternité rémunérés adéquats et la faible mesure dans laquelle les pères se prévalent de cette option lorsqu’un tel congé est disponible; (2) des normes sexospécifiques restrictives qui présentent les soins comme relevant de la responsabilité des femmes, en parallèle avec l’idée selon laquelle les femmes sont plus aptes à dispenser des soins que ne le sont les hommes; et (3) un manque de sécurité économique et de soutien gouvernemental pour l’ensemble des parents et des dispensateurs de soins.

Le rapport State of the World’s Fathers est produit par Promundo, coordonnateur de la campagne MenCare: A Global Fatherhood Campaign, qui se déroule dans plus de 50 pays. Il révèle de nouvelles conclusions des travaux de recherche menés avec Dove Men+Care d’Unilever dans sept pays et Plan International Canada dans quatre pays, en s’appuyant sur des entrevues et des sondages réalisés auprès de près de 12 000 personnes. Il comprend également une analyse des données transnationales de plus de 30 pays et propose des recommandations en vue de combler le fossé des soins non rémunérés afin de favoriser l’égalité des sexes.

Aucun pays au monde n’a encore atteint l’égalité en matière de travail non rémunéré – ou d’égalité de rémunération – entre les hommes et les femmes. Les progrès sont incroyablement lents. L’analyse des données sur l’utilisation du temps montre que si les hommes consacraient au moins 50 minutes de plus aux soins par jour (et les femmes 50 minutes de moins), nous ferions pencher la balance en faveur de l’égalité.

« Nous devons accélérer les engagements nationaux visant à aider tous les enfants, les parents et les familles à s’épanouir et à faire en sorte que les hommes assument la moitié des activités quotidiennes liées aux enfants et au foyer. Point final », déclare Gary Barker, président et chef de la direction de Promundo. « Tout ce qui se situe en-deçà de cet objectif continuera de perpétuer les inégalités auxquelles les femmes et les filles sont confrontées sur une base quotidienne. »

Lors de la conférence, Dove Men+Care d’Unilever et Promundo ont aussi lancé un groupe de travail mondial axé sur le congé de paternité, une alliance dirigée par ses membres et appartenant à ceux-ci qui a pour objectif d’identifier, de promouvoir, d’accélérer et de faire évoluer des solutions durables sur les plans commercial et social afin d’améliorer l’accès aux congés de paternité pour tous les hommes et la mesure dans laquelle ceux-ci s’en prévalent. Women Deliver est membre du nouveau groupe de travail axé sur le congé de paternité.

« Il existe des inégalités marquées en matière de soins et les femmes continuent d’assumer une part disproportionnée des soins non rémunérés. En tant qu’intervenant, Women Deliver se réjouit d’avoir accès à de nouvelles données factuelles à titre d’outil puissant permettant de susciter l’action et le changement », a déclaré Susan Papp, directrice générale des politiques et de la défense des droits chez Women Deliver. « Le rapport State of the World’s Fathers nous fournit les informations dont nous avons besoin pour promouvoir un monde plus égalitaire. »

Le rapport mondial appelle les pays, les employeurs et la société civile à s’engager à accélérer les actions et à soutenir la participation accrue des hommes à la dispensation non rémunérée des soins. Le rapport a été lancé en même temps que l’engagement MenCare Commitment, qui vise à instaurer un environnement favorable permettant aux hommes d’assumer 50 % des soins non rémunérés d’ici 2030. Il incite également les pères à mettre leurs intentions en matière de dispensation de soins en application en prenant à leur charge – à tout le moins – 50 minutes de plus par jour.

 

Communiqué de presse/Women Deliver

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.