L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 19 juin 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Le gouvernement a examiné plusieurs dossiers, dont un plan d’urgence de redressement du Centre hospitalier Yalgado-Ouédraogo, l’extension du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) et l’adoption de six rapports concernant 14 projets routiers.

La santé financière du Centre hospitalier (CHU) Yalgado-Ouédraogo préoccupe le gouvernement. Réunis en Conseil de ministres hier mercredi 19 juin 2019, à Kosyam, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, les membres de l’exécutif ont marqué leur accord pour un plan d’urgence de redressement du CHU, à travers le règlement de ses dettes au niveau de la CAMEG, de la CNSS et de la CARFO. Pour éviter de telles situations à l’avenir, le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, a indiqué que des instructions ont été données au ministre de la Santé. «Il lui a été demandé de prendre des mesures de gestion strictes et transparentes pour le paiement des produits pharmaceutiques au niveau de la CAMEG», a-t-il déclaré. Le conseil a aussi décidé d’étendre le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) pour la période 2019-2021 à 77 nouvelles communes. De l’avis du ministre Dandjinou, le total des communes concernées par le programme passe désormais de 29 à 106 et prend en compte d’autres régions du pays en plus de celles du Nord et du Sahel. Quatre axes seront visés par ce programme, a-t-il poursuivi.

Il s’agit de l’optimisation de la gestion des urgences sociales, du renforcement de la présence de l’Etat, de l’amélioration de la réponse au défi sécuritaire et de la consolidation des bases pour une résilience des populations. Afin d’intensifier le volume des investissements dans les 106 communes retenues, le gouvernement a adopté un décret au cours du conseil pour alléger les procédures de passation des marchés. Autres dossiers examinés lors de cette rencontre gouvernementale, les projets routiers. Six rapports concernant 14 projets routiers d’un montant de près de 180 milliards F CFA avec un apport de l’Etat burkinabè à travers le Fonds spécial routier de plus de 100 milliards F CFA ont été adoptés.

17 morts à la suite d’ une attaque

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, s’est réjoui que le conseil ait donné son accord pour la réalisation de ces projets. Il s’agit entre autres, de la réhabilitation, l’élargissement et l’assainissement de la rocade Sud-Est boulevard de Tansoba, la réhabilitation des routes Ouagadougou-Kougoussi et Sakoinsé-Koudougou et la construction des routes Fada N’Gourma-Bogandé, Boulsa-Sapaga, Tougan-Lanfièra-Di,
Koundougou-Solenzo, Dori-Gorom Gorom. La construction du pont de Ramsa sur la RN15, la réhabilitation de la RN2 et la RN6 et aussi la réhabilitation de 12,3 km et la construction de 13 km de nouvelles routes à Ouagadougou font également partie des réalisations prévues.

Le ministre Bougouma a, à l’occasion, félicité les partenaires financiers tels que la Coopération japonaise et la Banque ouest africaine de développement (BOAD) qui accompagnent l’Etat dans la réalisation de ces infrastructures. Autres sujets de préoccupation, le conseil a adopté un décret portant modalités et critères d’évaluation et d’avancement du personnel de la Police nationale et a approuvé les attributions de marchés pour les travaux d’achèvement de la première phase d’aménagement des foyers d’assainissement de la zone industrielle de Dô à Bobo-Dioulasso. Le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants a, au cours de la rencontre des ministres, informé le conseil que dans la nuit du 18 juin, une attaque perpétrée par un groupe armé à Béhélédé dans le département de Tonguémayel a fait 17 victimes au sein de la population. Le gouvernement a, à cet effet, présenté ses condoléances aux familles éplorées et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Le porte-parole de l’exécutif a par ailleurs indiqué que des ratissages sont en cours dans la zone pour appréhender les auteurs de ces attaques.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.