Le ministère de la Sécurité en collaboration avec le Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) a animé une conférence de presse, le mercredi 26 juin 2019 à Ouagadougou, à l’occasion de la célébration de la 32e Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues. A la suite de la rencontre avec les journalistes, les organisateurs ont incinéré 35,3 tonnes de drogues.

Le ministère de la Sécurité veut susciter la collaboration de la population pour endiguer la criminalité liée à la drogue. A l’occasion de la 32e Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues au Burkina Faso, le ministère de la Sécurité en collaboration avec le Secrétariat permanent du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) a animé, le mercredi 26 juin 2019, une conférence de presse à Ouagadougou. Au cours de la rencontre, le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a expliqué que le Burkina Faso, compte tenu de sa situation géographique au cœur de l’Afrique de l’Ouest, n’a de cesse d’optimiser ses actions afin de faire face aux dangers liés au trafic de drogues. Malgré les moyens matériels et humains limités des forces de sécurité et autres structures en charge de la question, a-t-il poursuivi, les actions entreprises en 2018 ont abouti à des résultats probants. Au titre des actions de répression, le minis-tre Compaoré a indiqué que d’importantes quantités de drogues ont été saisies. Il s’agit de 10,625 tonnes de cannabis, 5,665 kg de cocaïne, 18,603 kg d’héroïne et de 75,294 tonnes de médicaments prohibés. Ces résultats ont été possibles grâce à des séances de sensibilisation aux méfaits de l’abus des stupéfiants et des renforcements des capacités des acteurs de lutte contre la drogue. Le ministre a donc souhaité que ces efforts se poursuivent surtout du côté de la jeunesse. D’où le choix du thème national : «Problématique de la drogue en milieu jeune : rôles et responsabilités des acteurs».

Des soins de désintoxication

De l’avis du ministre Compaoré, le thème national traduit la volonté du CNLD de questionner l’ensemble des acteurs sur les rôles et responsa-bilités, afin de susciter le développement des synergies d’actions pour une lutte efficace contre le fléau de la drogue. Pour plus d’éclat dans les actions, des solutions doivent être apportées aux insuffisances. A ce propos, le ministre a instruit le SPCNLD et ses collaborations d’élaborer une stratégie de lutte contre la drogue pour orienter l’action des différents acteurs. Il a, par ailleurs, invité ces derniers à incinérer les 35,300 tonnes de drogues à la suite de la conférence de presse. Ce qui fut fait en présence des hommes de médias. S’il est vrai qu’une importante quantité de drogues a été saisie, qu’en est-il de la répression des trafiquants et consommateurs de ces stupéfiants. En réponse à cette préoccupation des journalistes, le procureur du Faso, Charles Kaboré a indiqué que la traque est faite quotidiennement. «Plusieurs personnes sont dans les liens de la justice du fait de ces trafics de drogue », a-t-il soutenu. Puis la Secrétaire permanente du CNLD, la Commissaire divisionnaire de police, Pélagie Konseibo, d’ajouter qu’en plus de la répression, certaines personnes sous l’emprise de la drogue suivent des soins de désintoxication dans des centres hospitaliers.
Elle a, en outre, précisé qu’au niveau de la sensibilisation des populations aux conséquences de ces produits, un cross populaire est prévu ce jeudi 27 juin 2017.

Abdoulaye BALBONE
Panson Antoinette BENON (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.