L’ONU ouvre un bureau à Kaya

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a successivement reçu en audience, le jeudi 4 juillet 2019, l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza, en fin de mission et la Sous-secrétaire de l’ONU pour l’Afrique, chargée des affaires politiques, de la consolidation de la paix et des opérations de paix, Bintou Keïta.

Le Système des Nations unies prépare un dispositif d’appui aux efforts du Burkina Faso pour soutenir les déplacés internes du fait de l’insécurité. A cet effet, la Sous-secrétaire de l’ONU pour l’Afrique, chargée des affaires politiques, de la consolidation de la paix et des opérations de paix, Bintou Keïta, a effectué une mission au «pays des Hommes intègres». A l’occasion, celle-ci a fait des consultations et effectué une visite de terrain, le mercredi 2019 à Kaya où elle a rencontré les autorités locales et les familles des déplacés. Le point de ces différentes rencontres a été fait au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. C’est ce que la représente du Système des Nations unies a fait savoir, le jeudi 4 juillet 2019 à Kosyam, à sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat. En plus de l’interaction avec les groupes d’hommes, de femmes et d’enfants, Mme Keïta a indiqué qu’un bureau des Nations unies a été ouvert à Kaya, à l’effet d’être à proximité des populations pour des besoins d’urgence. Dans les prochaines semaines, a-t-elle expliqué, quatre bureaux seront installés dans d’autres régions. L’hôte de Kosyam s’est réjouie du fait que le président du Faso soit déjà dans une vision de solidarité et d’unification de la nation face aux défis qui se présentent à son pays. Avant cette rencontre, le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza en fin de mission. A sa sortie d’audience, le diplomate marocain a manifesté sa satisfaction d’avoir servi au Burkina Faso. «J’ai passé 8 ans aux Pays des hommes intègres. Ce sont des années qui resteront gravées dans ma mémoire et même plus dans mon cœur», a déclaré l’ambassadeur. Cette rencontre d’au revoir a été aussi un moment pour lui, de parler de la coopération bilatérale. «Les deux pays affichent une volonté de renforcer leur amitié au regard des atouts dont ils disposent», a-t-il déclaré. A ce sujet, le doyen des diplomates au Burkina Faso a évoqué la disponibilité des institutions financières dans les deux pays, l’effectivité d’une ligne aérienne reliant directement Ouagadougou à Casablanca et l’existence d’un cadre juridique étoffé.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.