Pluie diluvienne du 4 juillet Ouagadougou a trop bu

A la suite de la forte pluie qui s’est abattue sur la capitale, hier jeudi 4 juillet 2019, plusieurs quartiers, rues et services de Ouagadougou étaient envahis par les eaux. Constat.

Dix heures passées de quelques minutes, et une pluie diluvienne commence à s’abattre sur Ouagadougou, en ce jeudi 4 juillet 2019. Rapidement, plusieurs quartiers, rues, services et le centre-ville ploient sous la furie des eaux. Difficile de se frayer un passage au niveau du Rond-point des Nations unies. Et pour cause, des motos, toutes marques, et même des véhicules stationnés aux abords de la voie “refusent” de démarrer, leur système de fonctionnement ayant fait les frais du déferlement des eaux. Tant bien que mal, l’équipe de Sidwaya arrive à la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) aux environs de 11h 45 mn. La cour est pleine d’eau dans laquelle baignent plusieurs engins. C’est dans ce spectacle désolant que l’agent Aguiratou Ilboudo confie que le niveau de l’eau au début de la pluie était inimaginable. Elle raconte que l’enceinte de la direction était envahie par les eaux. «Nous ne pouvons pas comprendre que chaque année, cette direction soit inondée en cas de forte pluie, mais rien n’est fait pour changer la donne», déplore-t-elle, avant d’exhorter les premiers responsables à résorber le problème.

Des engins enfloutis

Moumouni Kaboré, un usager de ladite direction, arrêté à côté de son engin à deux roues qui ne donne plus signe de vie, se plaint énormément du déluge qui a frappé son lieu de travail. «Nous demandons à ce que le service soit réaménagé pour éviter cette situation», martèle-t-il. La force avec laquelle l’eau coulait sous le pont, allant du commissariat centrale vers l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) témoigne de l’intensité de la ‘’flotte’’ qui s’est ébranlée sur Ouagadougou. C’est le cas du canal passant sous le Pont-Kadiogo où l’eau «furieuse» courait vers d’autres destinations. A notre passage, l’on aperçoit qu’elle a débordé pour engloutir les rares véhicules qui se trouvaient encore près du chenal d’écoulement du pont Kadiogo. Sur le boulevard surplombant ledit pont, par prudence, seuls quelques engins circulaient sous la pluie. A 12 h 55 mn, nous arrivons au complexe sportif René-Monory de Ouagadougou qui s’est transformé en une retenue d’eau, prenant sa source au marché du ‘’Théâtre populaire’’. Aux abords des lieux de commerce, le niveau indiqué par l’eau sur certains murs atteste de l’énormité de sa quantité. A 13h 03 mn, chemin faisant pour Bissighin, un quartier périphérique au nord de Ouagadougou, l’on aperçoit du côté droit de la route de Ouahigouya, plusieurs lieux (garages, commerces, etc.) inondés. Auparavant, avant le constat, un confrère de retour de Ouaga 2000 nous renseignait d’une collision entre deux véhicules sur l’Avenue Bassawarga due à la pluie.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.