Prise en charge des déplacés au Burkina

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, le jeudi 4 juillet 2019 à Ouagadougou, la sous-secrétaire des Nations unies pour l’Afrique, Bintou Keïta.

La prise en charge de la crise sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso préoccupe le Système des Nations unies. La sous-secrétaire des Nations unies pour l’Afrique, chargée des affaires politiques et de la consolidation de la paix et des opérations de paix, Bintou Keïta, en a discuté avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le jeudi 4 juillet 2019, à la Primature. Selon l’émissaire onusienne, il s’est agi de la mobilisation de la communauté des Nations unies pour soutenir les efforts dans la prise en charge des populations déplacées du fait des attaques terroristes. Elle a ajouté, que les discutions ont porté également sur des éventuelles réponses à apporter pour un mieux-être des victimes et de l’ensemble de la population burkinabè. A entendre Mme Kéïta, des actions concrètes ont déjà été engagées sur le terrain. «A Kaya, il y a quelques mois, il n’y a avait rien qui marquait la présence des Nations unies, à part les opérations physiques. Maintenant, nous avons un bureau, qui s’appelle le Bureau des Nations Unies», a-t-elle fait savoir. Et de poursuivre que ce bureau va rassembler toutes les agences du Système des Nations unies, qui appuient les efforts des autorités au niveau décentralisé (gouverneur, haut-commissaire …) afin d’accompagner le pays.

Dawara Sylvie SOU
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.