La Communauté d’Action pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso (CAPSSR/BF), a initié  une caravane de sensibilisation sur l’avortement sécurisé  du 17 au 27 Juin dernier  dans plusieurs villes du Burkina.

L’avortement sécurisé est autorisé au Burkina dans les cas  de malformation du fœtus, de viol, d’inceste et de grossesse  présentant un danger attesté pour la vie de la mère. Peu de gens le savent qu’il y a des conditions légales permettant d’accéder à un avortement  sécurisé. En effet la Communauté d’Action pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso (CAPSSR/BF) a sillonné les régions du sud -ouest, l’ouest, la boucle du Mouhoun, le centre -ouest, le centre, le centre –sud  et le centre –est pour sensibiliser les populations sur l’avortement sécurisé dans les conditions légales au Burkina Faso.

Pour la coordinatrice de la CAPSSR-BF, Awa YANOGO, cette  tournée  vise à sensibiliser les publics cibles sur l’existence des quatre possibilités pour l’avortement sécurisé et aussi à plaider  dans  les différentes villes traversées auprès de certaines personnalités afin qu’elles pèsent de leur poids et de leur image pour contribuer à la vulgarisation des messages mais surtout pour qu’elles collaborent à la facilitation des conditions et des procédures  pour un avortement sécurisé au Burkina.

La caravane s’est déroulée en trois actes et est allée à la rencontre des populations successivement à Gaoua, Bobo – Dioulasso, Dédougou, Koudougou, Ouagadougou, et Tenkodogo. L’équipe de la caravane composée d’artistes et des champions de la CAPSSR  a lors des animations fait  passer le message « Oui à l’avortement sécurisé et sans stigmatisation au Burkina Faso » a un public varié et diversifié (enfants, jeunes, adultes, personnes âgées).Ce sont des centaines de personnes qui affluaient chaque soir devant le car podium estampillé de logos des partenaires de la caravane et de messages interpellateurs ( « tu es violée, tu as droit à un avortement sécurisé »), etc.

Les artistes, comme Oskimo, Les players, Slim 1er, Idak Bassavé , Mai Lingani, Eldji, etc. ne se sont pas contentés de servir des mélodies dansantes à la multitude présente, ils ont également revêtu leur manteau de « conscientiseurs » pour s’adresser aux populations dans les langues des localités visitées. Que dire des troupes théâtrales, Kounanwolo (pour le grand ouest) et Arc – en ciel (au centre-ouest, au centre, au centre-sud et au centre-est) qui ont mis en scène des situations tragiques  de grossesse issus de viol et d’inceste?

Les animations nocturnes autour des cars podiums sont un puissant moyen d’impacter les vies des personnes.  Au-delà de l’aspect ludique et récréatif, ce sont des moments d’interaction avec le public et des occasions privilégiés  de divulguer des messages. La CAPSSR-BF l’a bien compris en se faisant accompagner dans cette mission par un partenaire qui a fait ses preuves dans le domaine à savoir Le Réseau Africain Jeunesse Santé et Développement au Burkina Faso (RAJS/BF).

En plus de la sensibilisation  il y avait aussi  des actions de plaidoyer et des émissions radiophoniques.  Le plaidoyer a été mené auprès des responsables administratifs et de la santé des villes visitées. C’est ainsi que  le Haut-Commissaire,  Médecin Chef de district, Maire, Adjoint au Maire, directeurs régionaux de la santé, directeur de cabinet,  ont  reçu la caravane.

La CAPSSR-BF est ressortie des échanges de plaidoyer fort de conseils des personnalités rencontrées et ragaillardie sur la justesse du combat mené.

Pour les émissions,  les auditeurs de radio Grand marché de Bobo Dioulasso et Koudougou ont été sensibilisés sur les avortements sécurisés.  Cependant l’équipe s’est vue refuser les locaux d’une des radios.

Preuve que la question est toujours épineuse. Mais  cela n’a pas entaché la détermination de cette jeune coalition qui s’est donnée pour vision « l’édification d’une société dans laquelle hommes et femmes jouissent équitablement de leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive ». Le pari de la caravane a été gagné, cap sur de nouveaux défis.

Pour mémoire, la  CAPSSR-BF est une coalition d’organisations de la société civile, de personnalités physiques, d’organisations non gouvernementales et de partenaires étatiques, engagés dans la lutte pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive-BF, née en 2015 à Ouagadougou.

 

Cellule de communication CAPSSR

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.