Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu le mercredi 7 août 2019, en audience au palais présidentiel de Kosyam, le président du Parlement de la CEDEAO, Moustapha Cissé Lo.

Dans la suite de sa visite aux autorités burkinabè, la délégation du parlement de la CEDEAO s’est rendue à la Présidence du Faso pour un tête-à-tête avec le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. A la tête de l’équipe, le chef du parlement, Moustapha Cissé Lo, s’est adressé à la presse à l’issue de l’entrevue. « Nous sommes venus rendre une visite de courtoisie au chef de l’Etat et recueillir ses conseils ainsi que ses suggestions et remarques devant nous aider dans l’accomplissement de notre mission au parlement de la CEDEAO », a-t-il déclaré. Selon lui, la visite est une tradition à laquelle son institution est attachée.

« Le président Kaboré est membre de la Conférence des d’Etats de la CEDEAO sous laquelle nous travaillons. Chaque fois que nous avons l’occasion de fouler le sol d’un pays membres, nous nous faisons le devoir de rendre visite au chef de l’Etat et aux institutions en vue d’échanger sur des questions brûlantes de l’heure », a précisé M. Cissé Lo. Il a, en outre, indiqué les motifs de son séjour au Burkina Faso et la mise en œuvre du plan stratégique 2016-2020 de la législature du parlement de la CEDEAO en cours ont été discutés avec le président du Faso et bien d’autres préoccupations liées à la vie de l’institution. « Ce sont entre autres le renouvellement du parlement en 2020, le respect du quota de 30% des femmes exigé par l’acte additionnel.

De même que le plaidoyer pour la revue des indemnités et perdiems des députés membres du parlement de la CEDEAO », a-t-il cité. Selon la délégation, le chef de l’Etat a suivi avec beaucoup d’attention l’exposé des préoccupations de l’institution parlementaire de l’Afrique de l’Ouest et avant de prendre l’engagement d’œuvrer à la recherche de solutions à travers le plaidoyer auprès de ses pairs. Le parlement de la CEDEAO s’est également montré solidaire du Burkina Faso, visé par plusieurs attaques terroristes depuis les quatre dernières années. « Nous avons mis à profit cette rencontre pour exprimer notre solidarité au peuple frère du Burkina Faso, présenter nos condoléances aux familles des victimes décédées à la suite d’attaques terroristes et souhaiter prompt rétablissement aux blessés », a informé Moustapha Cissé Lo.

Beyon Romain NEBIE

nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.