Le président chinois Xi Jinping a présidé la cérémonie d’ouverture de la 2e Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) qui se tient du 5 au 10 novembre 2019, à Shanghai, dans l’Est du pays. C’était en présence du chef de l’Etat français, Emmanuel Macron et de nombreux chefs de gouvernements de pays invités.

Shanghai, ville symbole de l’ouverture de la Chine au monde, accueille pour la 2e fois l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE). « Une nouvelle ère, un avenir partagé » est le thème autour duquel se tient la présente édition. Ce sont 64 pays exposants, 3000 entreprises, 500 mille acheteurs professionnels, 150 mille visiteurs chinois et étrangers et 4300 journalistes qui sont attendus à ce rendez-vous économique et commercial. Au cours d’une cérémonie solennelle d’ouverture le mardi 5 novembre 2019, le président XI Jinping a donné le top de départ de l’Exposition avant de prononcer un discours très applaudi. Devant son homologue français, Emmanuel Macron, des chefs de gouvernements et de nombreux invités, M. Xi a réitéré la volonté de son pays de poursuivre la politique d’ouverture avec le reste du monde. La tenue d’une telle manifestation est, selon lui, le signe que l’Empire du milieu veut davantage renforcer ses liens avec ses partenaires commerciaux et mieux favoriser l’accès à son marché.  « Le marché chinois est si important que tout le monde est invité à venir le découvrir. La Chine renforcera le rôle fondamental de la consommation intérieure dans le développement économique, construira activement un marché intérieur plus actif, apportera son soutien au développement économique et élargira les possibilités de croissance économique mondiale », a-t-il souligné.

Sur cette lancée, le président Xi a soutenu que son pays va accorder une plus grande attention au rôle des importations, en réduisant les droits de douane et les coûts institutionnels, et en favorisant un certain nombre de zones de démonstration de l’innovation pour la promotion du commerce d’importation.  Dans la dynamique de construire une économie plus ouverte orientée vers une coopération gagnant-gagnant, le chef de l’Etat chinois a indiqué des mesures comme l’adoption de la loi sur les investissements étrangers qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020 et les Zone pilote de libre-échange sont à saluer.

« La mondialisation économique, une tendance historique »

Profitant de cette tribune, Xi Jinping a évoqué la guerre commerciale en fustigeant au passage l’unilatéralisme et le protectionnisme.  Pour lui, le cours de la mondialisation économique est irréversible. « La mondialisation économique est une tendance historique. Les fleuves Yangtze, le Nil, l’Amazone et le Danube sont prospères, bien qu’il y ait parfois des vagues qui se retournent, même s’il existe de nombreux récifs de haut-fond, mais les fleuves s’y précipitent et personne ne peut les arrêter », a-t-il martelé. Et de préciser qu’aucun pays ne peut résoudre les problèmes posés par le développement de l’économie mondiale. Au contraire, tous les Etats doivent adhérer au concept de priorité humaine et ne doivent pas faire passer leurs propres intérêts avant les intérêts humains. C’est pourquoi, le président chinois a fait des propositions pour asseoir une économie mondiale plus inclusive et plus intégrée qui profite à tous. Au nombre des pistes de solutions esquissées, il a plaidé pour une économie mondiale plus ouverte, coopérative, innovante et partagée. L’innovation et le développement, a-t-il argué, sont les choix inévitables pour mener le développement durable de l’économie mondiale.  « Les pays doivent renforcer l’innovation et la coopération, promouvoir l’intégration profonde de la science et de la technologie dans l’économie, renforcer le partage des résultats de l’innovation et s’efforcer de supprimer les barrières qui limitent le flux d’éléments innovants tels que la connaissance, la technologie et les talents », a souligné M. Xi.

A son tour, le président français, Emmanuel macron, a indiqué que Shanghai, en abritant l’Exposition, réaffirme son symbole de ville cosmopolite et d’ouverture de la Chine.  Pour M. Macron, tout en s’ouvrant au monde, la Chine a permis l’expression de son génie et de sortir 800 millions de personnes de la pauvreté. Défenseur du multilatéralisme et de l’Union européenne, le chef de l’Etat français a exhorté à l’esprit de coopération qui permet d’obtenir plus de résultats que celui de la confrontation. « Si nous devons consolider la mondialisation, il faut redéfinir les échanges commerciaux. L’arme tarifaire et la loi du plus fort ne sont plus appropriées dans ce contexte de mondialisation. La guerre commerciale est contre-productive. Le système commercial multilatéral doit être revu pour une concurrence plus équilibrée », a-t-il laissé entendre.  Emmanuel Macron a souhaité que la Chine et l’UE puissent convenir d’un « agenda de confiance transparente et d’équilibre » pour mieux appréhender ensemble les désordres sociaux, climatiques et économiques. Et de conclure que la lutte pour la biodiversité et la lutte contre le changement climatique doivent être liées à l’agenda économique.

Karim BADOLO

(Depuis Shanghai en Chine)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.