L’ambassade du Japon au Burkina Faso a remis du matériel roulant et des lampes projecteurs portables ainsi que des pièces de rechange, le tout d’une valeur de 3 milliards 250 millions FCFA au ministère de la Sécurité, le lundi 11 novembre 2019 à Ouagadougou.

Le Japon vient de prouver qu’il est un partenaire clé dans la lutte engagée par le Burkina Faso contre le terrorisme. L’ambassadeur nippon, Tamotsu Ikezaki, a remis, en effet, le lundi 11 novembre 2019 à Ouagadougou, les clés de 96 véhicules 4×4 pick-up et de 244 motos, un lot de pièces de rechange ainsi que 105 lampes projecteurs portables au ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré. La valeur totale du don s’élève à 3 milliards 250 millions F CFA, selon le donateur. Cet élan du Japon pour renforcer les capacités opérationnelles et logistiques de la Police nationale se justifie par son souci de contribuer à un monde de quiétude pour tous et aussi parce que la solidarité est une des valeurs communes aux Japonais et Burkinabè, a dit l’ambassadeur Ikezaki.

Il s’agit aussi pour le Pays du soleil levant, de répondre à l’appel du président Roch Marc Christian Kaboré à la tribune de l’ONU appelant à la solidarité bilatérale et internationale au profit de la Force conjointe du G5-Sahel, mais surtout à une sollicitation de l’ex-ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré. « Ce sont des équipements de fabrication japonaise et, comme vous le savez, la qualité est la marque déposée du Japon », a précisé le diplomate nippon tout en souhaitant une meilleure présence des sociétés japonaises au Burkina Faso. L’ambassadeur Tamotsu Ikezaki a rappelé les diverses autres actions de son pays, notamment l’octroi d’aide alimentaire, la construction d’infrastructures scolaires, le financement de micro-projets contribuant à la sécurité humaine, l’octroi de bourses d’étude et de formation, le don de stabilisateur pour la réalisation de routes modernes et durables, symboles de la bonne coopération entre le Japon et le Burkina Faso. « Je souhaite que ce don participe à ramener la quiétude au Burkina Faso, afin que les Burkinabè puissent s’épanouir dans un climat apaisé », a exprimé le diplomate.

Le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré a affirmé que ce don ravive l’espoir de toute une institution. Il s’est réjoui de l’acquisition de ce matériel qui permettra à la police nationale de faire face à la mobilité et la furtivité des attaques terroristes. Il a salué « l’excellent travail » de ses prédécesseurs Simon Compaoré et Clément Sawadogo qui ont manifesté le besoin auprès de la coopération japonaise. A l’intention des policiers, le ministre Compaoré a invité à une utilisation optimale du matériel reçu. « Fini le : « on n’a pas de moyens », a-t-il déclaré.

Fabé Mamadou OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.