Covid-19 au Burkina Faso : 15 nouveaux cas confirmés

La cellule de veille a fait le point de la situation de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le 24 mars 2020 en présence du ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou. Du point fait, il ressort que le nombre de cas est passé à 114 soit 15 nouveaux cas et deux  guérisons.

Le Burkina Faso vient de dépasser la barre des 100 cas confirmés du Covid-19. En effet, du bilan fait le 24 mars 2020, par le Coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de Covid-19, le Pr Martial Ouédraogo affiche un effectif de 114 (41 femmes et 73 hommes) cas confirmés à la date du 23 mars soit 15 nouveaux cas et deux guérisons portant à 7 le nombre de personnes guéries depuis le début. Parmi les 15 nouveaux cas, 8 cas ont été enregistrés à Ouagadougou, 4 à Boromo, 2 à Bobo-Dioulasso et un à Houndé. « A la date du 23 mars, nous avons 114 cas positifs dont 96 à Ouagadougou, 6 à Bobo-Dioulasso, 6 à Boromo, 2 à Dédougou, 2 à Houndé, un à Manga et un à Banfora », a précisé Pr Martial Ouédraogo. A propos des personnes guéries, Pr Ouédraogo a confié qu’il s’agit d’une femme membre du comité de prise en charge et du patient de Houndé, un jeune de 26 ans. A la question de savoir si le personnel soignant ne sera pas débordé vu que les chiffres augmentent au jour le jour, le conférencier a déclaré qu’une équipe de 30 personnes a été mise en place. Et cette équipe se relaient toutes les 8 heures et tous les postes sont jusqu’à l’heure fonctionnels. « La chaine de transmission communautaire est la chaine par laquelle le virus se propage. Et un malade infecte potentiellement 3 autres. Le Covid-19 touche toutes les tranches de la population. Il s’agit d’une urgence sanitaire », a dit le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou.  Parlant de la fermeture des marchés et yaars, le Porte-parole du gouvernement a fait comprendre qu’il va falloir trouver le juste milieu pour continuer à assurer le ravitaillement de la population. Concernant la date du 1er avril annoncée pour la reprise des cours, Remis Fulgance Dandjinou a été catégorique : « Il n’y aura pas de demi-mesure. Si la situation ne s’améliore pas, la date sera prolongée ». Il est même allé plus loin en affirmant que les mesures sont évolutives et s’il faille mettre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso en quarantaine, ce sera acté. Au sujet de la suspension des voyages interurbains dénoncée par certains citoyens, le Porte-parole du gouvernement s’est voulu  on ne peut plus clair : « L’arrêté est clair. Instruction a été donnée au ministre de la défense et de celui de la sécurité de veiller à l’application des textes ». Il a annoncé également que tous les voyageurs seront contrôlés parce que plus l’on aura des personnes contaminées, plus l’on aura des cas de détresse et plus l’on aura des cas graves.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.