Insécurité: les forces vives appellent à un redéploiement des FDS

Les forces vives de la Boucle du Mouhoun ont échangé avec les forces de défense et de sécurité, l’administration et les élus nationaux et locaux sur la situation sécuritaire et des personnes déplacées internes dans la région, les 24 et 25 juin 2020. C’était en présence du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

A l’image du CORONATHON organisé pour contribuer à la lutte contre la pandémie de la maladie à coronavirus, l’Assemblée nationale a initié des tournées dans les cinq régions les plus touchées par les attaques terroristes. Cette initiative vise à soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) et manifester de la solidarité envers les nombreuses familles endeuillées et aux personnes déplacées. Par ces sorties, l’institution, dirigée par Alassane Bala Sakandé, entend faire connaître la contribution de la septième législature à la lutte contre le terrorisme au Burkina, apprécier les efforts du gouvernement en faveur des personnes déplacées internes, connaitre les options de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans l’organisation des élections du 22 novembre 2020 dans le contexte d’insécurité, connaître l’état de mise en œuvre de la loi sur les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), et recueillir les préoccupations, attentes et propositions des différentes parties prenantes locales. C’est à Dédougou, dans la Boucle du Mouhoun, que le president Sakandé a bouclé la boucle de ces tournées, les 24 et 25 juin 2020. Pendant deux jours, les élus nationaux et locaux, les représentants de l’administration, et les FDS ont échangé sur la situation sécuritaire et des déplacés internes. Des recommandations ont été formulées à l’issue de échanges de la cité de Bankuy, afin de contribuer à lutter efficacement contre l’insécurité dans la région, et garantir des meilleures élections en novembre 2020. Il s’agit, entre autres, du recrutement et la formation de jeunes dans les zones d’insécurité en vue de procéder à l’enrôlement sous la supervision de la CENI et des FDS, de la prise d’une décision politique sur le vote des personnes déplacées internes et de la nécessité d’une analyse comparative des chiffres sur l’enrôlement donnés par l’institution électorale pour aider à la prise de décision sur la tenue des élections.

S’unir pour lutter contre le terrorisme

Au sujet d’une meilleure sécurisation de la région, les participants de Dédougou, ont émis le vœu d’un redéploiement des forces de défense et de sécurité le long du fleuve Mouhoun pour empêcher sa traversée par les terroristes, l’encadrement des Dozo pour éviter des dérives, le déploiement des VDP sur les sites miniers artisanaux afin d’anticiper dans la lutte contre les attaques terroristes, et l’identification de mécanismes de protection des fonctionnaires et des élus locaux. Des préoccupations que le président de l’Assemblée nationale promet étudier et transmettre aux autorités compétentes pour une meilleure prise en compte. « Nous ne sommes pas venus avec un bâton magique, nous n’avons ni la prétention de régler les problèmes d’insécurité dans la Boucle du Mouhoun. Mais nous sommes venus en tant qu’élus nationaux, être à l’écoute des populations touchées par les attaques terroristes. Pendant 48 heures, nous avons donc écouté et nous avons noté. A l’issue de ces échanges, nous allons faire une synthèse à l’attention de l’ensemble des députés que nous transmettrons à qui de droit », a indiqué M. Sakandé. D’ores et déjà, a-t-il poursuivi, les députés se feront les défenseurs de toutes les populations prises dans les tenailles de l’insécurité. Pour conclure, le président Sakandé a invité les populations sans exclusive à être des agents de renseignement, car dit-il « partout où les FDS ont fait mouche c’est parce qu’ils ont eu de bons renseignements ». En guise de solidarité aux quelques 32 036 déplacés internes de la Boucle du Mouhoun, le président de l’Assemblée nationale a remis au gouverneur de la région, Sié Edgard Sou, 50 tonnes de vivres pour contribuer à leur prise en charge.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.