Congrès d’investiture du candidat de l’UPC

Le comité national d’organisation du congrès extraordinaire de désignation et d’investiture du candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à l’élection présidentielle a animé une conférence de presse, le jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou, pour faire le point des préparatifs de cette rencontre prévue pour le 25 juillet prochain.

Le comité d’organisation du congrès extraordinaire de désignation et d’investiture du candidat de l’Union pour le progrès et le changement(UPC) pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 est fin prêt pour une réussite de l’évènement. C’est l’information qui a été donnée aux journalistes par les premiers responsables du parti, au cours d’une conférence de presse, le jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou. En effet, selon le président du comité d’organisation, Rabi Yaméogo, les commissions, mises en place, sont à la tâche pour donner un éclat particulier à ce congrès. Celui-ci, a-t-il indiqué, est prévu pour se tenir le samedi 25 juillet 2020 au Palais des sports de Ouaga 2000 sous le thème : « Ensemble avec ZEPH, un nouveau départ en toute sécurité ». Pour les animateurs du point de presse, le Burkina Faso, au regard de sa gouvernance actuelle, a besoin d’un nouveau départ pour relever les défis énormes auxquels il fait face. Et de leur point de vue, c’est le candidat du parti, Zéphirin Diabré, qui est le seul leader dans le landerneau politique national capable d’insuffler une nouvelle dynamique dans la gestion du pays. L’élection présidentielle du 22 novembre prochain offre donc l’occasion aux Burkinabè, a soutenu M. Yaméogo, «  de corriger l’erreur monumentale de 2015 » en renouant avec les valeurs de probité et en confiant leur destinée au candidat Diabré. « Nous avons un peuple travailleur et digne qui a besoin de paix, de sécurité et de gestion transparente des affaires publiques », a martelé Rabi Yaméogo. A cet effet, il a souligné que l’UPC ira aux élections avec plus de sérénité parce qu’engagée à défendre les intérêts du peuple. « Le lion va rugir », a lancé le président du comité d’organisation, appelant les sympathisants et militants à se mobiliser et à faire du congrès un succès. Par ailleurs, en raison de la maladie à coronavirus, a-t-il laissé entendre, la rencontre se fera dans le strict respect des mesures-barrières, édictées par le ministère de la Santé. Qu’en est-il de l’éventualité d’une candidature unique de l’opposition ? À cette interrogation, les conférenciers ont fait savoir qu’il n’en a jamais été question au sein de l’opposition politique. En revanche, a expliqué M. Yaméogo, c’est en cas de second tour qu’une coalition se fera pour soutenir un candidat. En attentant, les conférenciers ont promis « un coup K.O » au soir du 22 novembre avec pour locataire du palais de Kosyam, selon eux, Zéphirin Diabré.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.