Employabilité des jeunes: une solution dans la filière mangue

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso a lancé, en partenariat avec les Chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) du Burkina Faso et de Rhône en France et la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), le « projet de développement des compétences pour une meilleure employabilité des jeunes et des femmes dans la filière mangue », le 16 juillet 2020, à Ouagadougou.

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) s’est engagée d’améliorer l’employabilité des jeunes à travers les filières porteuses. Fidèle à cet engagement, elle a lancé, en partenariat avec les Chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) du Burkina Faso et de Rhône en France et la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), le « projet de développement des compétences pour une meilleure employabilité des jeunes et des femmes dans la filière mangue », le 16 juillet 2020, à Ouagadougou. Selon le vice-président de la CCI-BF, Mamady Sanoh, ce projet soumis dans le cadre de l’appel à projet Archipelago, couvre les régions du Centre, des Cascades et des Hauts-Bassins, sur une durée de 30 mois, avec un coût d’environ 400 millions FCFA. Il vise à contribuer à l’amélioration durable de l’employabilité des femmes, des jeunes et des migrants de retour et au développement de la filière mangue, a-t-il ajouté.

Assurer un transfert de compétences

M. Sanoh s’est réjoui de l’obtention du financement de l’Union européenne (UE) pour la mise en œuvre des actions de formation, d’insertion professionnelle et d’accompagnement à l’innovation au profit des acteurs de la filière mangue qui a un fort potentiel. La coordonnatrice du programme Archipelago, Anja Witt a, dans son message livré depuis Bruxelles par visioconférence, indiqué que ce projet constitue un cadre d’échanges de connaissances et d’opportunités par les différentes parties prenantes. Pour sa part, le président de la CMA de Rhône, Alain Audouard, a, depuis Lyon en France, marqué la disponibilité de sa structure à œuvrer à la réussite du projet, en mettant à contribution son expertise dans le domaine de la formation
professionnelle. « L’impact de nos actions et leur durabilité est le
principal leitmotiv », a-t-il martelé.  Le représentant de l’UE, Hans- Christian Beaumond, quant à lui, a laissé entendre que l’opérationnalisation de cette initiative va contribuer à augmenter le volume des échanges commerciaux entre l’Europe et le pays des Hommes intègres. Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a salué la pertinence du projet Archipelago-Mangue. Pour lui, ses objectifs sont à la fois en phase avec la politique sectorielle de son département et le Plan national de développement économique et social (PNDES). Pour garantir le succès du projet et la pérennité des acquis, le ministre Kaboré a recommandé que, dans le cadre d’une coopération décentralisée Nord-Sud, des dispositions soient prises pour un transfert de compétences.

Mahamadi SEBOGO
Windmad76@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.