Nous a rendu visite : Zéphirin Diabré dévoile ses ambitions présidentielles

Le président de l’UPC, Zéphirin Diabré, a été accueilli par le DG des Editions Siwaya, Mahamadi Tiégna, à son arrivée.

Investi le samedi 26 juillet 2020, comme le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) pour la présidentielle du 22 novembre 2020, Zéphirin Diabré a été reçu comme invité de la rédaction du quotidien Sidwaya, le lundi 27 juillet 2020, à Ouagadougou.

Le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin
Diabré, a été reçu dans les locaux des Editions Sidwaya comme invité de la rédaction. Accueilli à son arrivée par le Directeur général (DG) du média de service public, Mahamadi Tiégna et son équipe, le lundi 27 juillet 2020, à Ouagadougou, il a été directement conduit dans la salle de l’invité. Durant deux heures d’horloge, le candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 s’est prêté volontiers aux questions des journalistes.

Son investiture, ses chances de remporter la présidentielle, la transition politique de 2014, la gestion du pouvoir par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), la question sécuritaire… ont été autant de questions auxquelles Zéphirin Diabré a répondu. A propos de la présidentielle, le candidat a soutenu avoir plus de chances qu’en 2015. Selon lui, la configuration actuelle lui est plus favorable d’autant plus qu’il a appris de ses erreurs du passé. De plus, a-t-il dit, son expérience professionnelle et politique est assez conséquente pour lui permettre d’occuper la fonction présidentielle.

Sur la question d’une candidature unique de l’opposition, le candidat de l’UPC a laissé entendre qu’elle était inopportune dans la mesure où les militants de chaque parti s’identifient à leurs leaders. Ce qui est opérationnel, a-t-il souligné, ce serait une coalition des candidats de l’opposition en cas de second tour. Comme premier chantier s’il est élu président du Faso, M. Diabré a confié qu’il s’emploiera à lutter contre le terrorisme, à mettre en œuvre le processus de réconciliation nationale et asseoir un modèle de développement qui prenne en compte la satisfaction des besoins des populations.

A propos de la fronde sociale en ébullition depuis 2016, Zéphirin Diabré, a préconisé le dialogue « permanent et franc » entre le gouvernement et le monde syndical. La question relative à la monnaie Eco, la situation au Mali et en Côte d’Ivoire ont été également abordées au cours de l’entretien. En prenant congé de ses hôtes, le candidat Zéphirin Diabré a traduit ses encouragements aux responsables et aux travailleurs des Editions Sidwaya pour les efforts consentis au quotidien pour informer le public. L’intégralité de l’entretien vous sera proposée dans les prochains jours.

Karim BADOLO


« J’ai eu le privilège d’être l’invité de la rédaction »

« J’ai eu ce jour, le privilège et l’honneur d’être l’invité de la rédaction de notre Sidwaya national, quotidien-symbole de l’histoire récente de la presse au Burkina Faso. Dans un entretien riche en idées et questions où se côtoyaient ‘’l’incisivité’’ des questionneurs et la pertinence des relanceurs, j’ai vécu en direct une fois de plus les paramètres de l’excellence de ce quotidien qui rythme, chaque jour que Dieu fait, l’information des Burkinabè. Toutes mes félicitations aux responsables de Sidwaya et à toute l’équipe de chevronnés professionnels qui l’expriment chaque jour de manière compétente dans le paysage médiatique du Burkina Faso dans des conditions que je sais sacerdotales, ce qui en rajoute au mérite. Bon vent et plein succès à Sidwaya et encore mes remerciements renouvelés ».

Ouagadougou, le 27/7/2020,

Zéphirin Diabré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.