Election présidentielle 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo « partant » pour l’accord du CFOP

Le candidat à l’élection présidentielle, Kadré Désiré Ouédraogo, a reçu ce jeudi 30 juillet 2020 en audience, son challenger, Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Les deux ont évoqué la coalition de l’opposition politique en cas de second tour au scrutin présidentiel.

Le chef de file de l’opposition politique (CFOP) et candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à la magistrature suprême, Zéphirin Diabré, a eu l’assentiment de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) pour la coalition de l’opposition en vue de soutenir l’un des candidats issus de ses rangs, en cas de second tour à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain.

Cet accord sera validé le jeudi 6 août à venir, en vue de sa signature « dans les jours qui suivent ». C’est ce qui ressort de l’audience que Kadré Ouédraogo lui a accordé dans la matinée du jeudi 30 juillet 2020 à Ouagadougou. « Nous avons échangé sur des perspectives d’un combat commun puisque nous sommes tous partisans de l’alternance », a-t-il laissé entendre.

Le Chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré dit avoir présenté à Kadré Désiré Ouédraogo, les démarches engagées par le cadre de concertation du CFOP, dans une volonté de rassemblement de tous les hommes et femmes qui souhaitent l’alternance, qu’ils soient présidents de parti membre du CFOP, ou candidat soutenu par un parti membre du CFOP, ou encore candidat indépendant.

« Cet accord politique comporte plusieurs éléments dont deux dispositions importantes. La première est que nous allons nous engager à soutenir celui d’entre nous qui sera au second tour parce que pour nous, il y aura second tour … Le deuxième aspect est qu’une fois élus, nous nous engageons à gouverner ensemble », a-t-il confié.

Sur ces aspects, Zéphirin Diabré dit avoir eu une « convergence totale » de vue avec son hôte. Ce qui a été confirmé par Kadré Désiré Ouédraogo. « Ma candidature est soutenue par le Mouvement Agir pour le Burkina Faso qui est un parti membre du CFOP … La plateforme qui est en cours de négociation est une excellente idée et je m’inscris dans cette perspective pour que nous puissions joindre nos efforts à l’élection, et par la suite pour le gouvernement de ce pays. Si je signe cet accord, je respecterai mes engagements quelle que soit la personne qui sera au second tour parce qu’il faut donner la crédibilité à la parole donnée », a-t-il dit. Il a ensuite souhaité des élections « transparentes et libres » pour éviter de travestir la volonté souveraine du peuple burkinabè par la fraude.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.