Commune de Boudry : La SOMISA forme 371 personnes à l’éducation financière

Selon le directeur de construction de la mine, représentant la SOMISA, Daniel Kotzee, 600 personnes seront formées.

La Société des mines de Sanbrado (SOMISA) a organisé, le 6 août 2020 dans la commune de Boudry, une double cérémonie consacrée à une remise d’attestations à 371 personnes bénéficiaires d’une formation en éducation financière et au lancement de la campagne de reforestation 2020 à travers une remise de plus de 3000 plants aux communautés.

Le projet aurifère de la Société des mines de Sanbrado (SOMISA) a impacté plusieurs familles dans la commune de Boudry. En effet, certains ménages ont dû être réinstallés ailleurs et d’autres ont perdu leurs champs, leurs vergers… Pour permettre à ceux-ci de vivre toujours dans la quiétude, la SOMISA leur a offert une compensation financière et a initié à leur intention une formation pour une bonne gestion de leurs finances.

La cérémonie de remise des attestations a eu lieu le 6 août 2020 à Sanbrado dans la commune de Boudry. A cette occasion, des plants ont également été remis aux habitants dans la cadre de la campagne de reforestation.

Pour le directeur de construction de la mine, représentant la SOMISA, Daniel Kotzee, la formation entre en droite ligne des exigences des sociétés financières internationales qui veulent que toute compensation aux communautés soit accompagnée de renforcement de capacités afin qu’elles puissent bien gérer leurs revenus.

La formation a été initiée en partenariat avec la Générale de la microfinance (GMF) à l’endroit de 600 personnes issues des ménages affectés par le projet et qui reçoivent la compensation. Aux dires de Daniel Kotzee, pour cette première vague, 371 personnes ont été formées. Tout en promettant que la mine va continuer à encourager les bénéficiaires à bien utiliser les connaissances acquises pour mieux gérer leurs revenus, il a invité le reste des personnes à former, à prendre attache avec les relations communautaires de la mine pour une prochaine programmation.

Selon la formatrice de la GMF, Euphrasie Siri/Nikiéma, la formation a porté sur l’éducation financière, l’entrepreneuriat et la gestion du crédit. A l’en croire, en un mois, les participants ont acquis des connaissances relatives aux bonnes pratiques d’utilisation de leur argent mais aussi à l’utilisation de la compensation pour créer de petites entreprises. Elle s’est réjouie de l’engouement autour de la formation et a invité les bénéficiaires à mettre en pratique les acquis de la formation.

Le haut-commissaire, Ambroise Ouédraogo, remettant une attestation à une bénéficiaire de la formation.

Les bénéficiaires ont salué cette initiative de la SOMISA. A l’image de Mohamadi Bonkoungou, ils ont promis mettre en pratique ces acquis et ont souhaité la multiplication de ces genres de formation.

Au titre de la compensation, de 2019 jusqu’en juillet 2020, la mine a déboursé 1,13 milliard F CFA. Quant à la formation, elle a coûté 23 millions F CFA.

Concernant la remise de plants aux communautés, elle est une coutume chez SOMISA. Daniel Kotzee a indiqué que cette année, l’activité entre dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’arbre et s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale de la mine.

Ce sont 3 250 plants composés de baobabs, de goyaviers, de moringa, de papayers… qui ont été remis aux communautés. Pour réussir cette campagne, la SOMISA dit se focaliser sur les individus plutôt que sur les groupes car pour elle, les arbres sont mieux entretenus quand ils sont plantés individuellement que par les groupes.

Le haut-commissaire du Ganzourgou, Ambroise Ouédraogo, et le maire de Boudry, Djibril Zoringré ont salué les actions de la SOMISA à l’endroit des communautés. Le haut-commissaire a invité les bénéficiaires à prendre soin des plants pour garantir une réussite de 90 à 95%.

Le directeur provincial en charge de l’environnement du Ganzourgou, Nazotin Corneille, a salué la stratégie de la mine qui consiste à remettre les plants individuellement aux ménages. Il a aussi salué le choix des espèces qui sont essentiellement des essences pourvoyeuses de produits forestiers non ligneux, capables d’apporter un plus à l’alimentation des populations. Il a rassuré, au regard du partenariat qui lie la mine au service départemental de l’environnement, que des sorties périodiques d’évaluations auprès des ménages soient organisées pour s’assurer de la réussite de la campagne.

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.