Visite du Premier ministre dans le Houet et le Tuy : Christophe Dabiré à l’écoute des forces vives

Le Premier ministre a souligné que les différentes préoccupations seront prises en compte dans le nouveau référentiel qui sera élaboré pour une période de 5 ans.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a échangé le 13 août 2020 à Bobo-Dioulasso avec les forces vives du Houet et le lendemain 14 août avec celles du Tuy à Houndé. Les populations des deux provinces ont posé leurs différentes préoccupations au chef du gouvernement qui a invité les populations à l’union sacrée afin de faire face aux défis qui se présentent au peuple burkinabè.

C’est le haut-commissaire du Houet, Lamine Soulama, qui a ouvert la série des interventions lors de la rencontre du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré avec les forces vives du Houet le 13 août 2020 à Bobo-Dioulasso. Les préoccupations soulevées par le premier responsable du Houet, ont porté, entre autres, sur la sous-exploitation de l’aéroport de Bobo-Dioulasso, les problèmes fonciers, le désenclavement de la province, l’hôpital de référence de Bobo-Dioulasso et les conditions de travail des représentants de l’Etat dans certaines localités.

Les jeunes, les femmes, les anciens, les opérateurs économiques et des structures organisées ont aussi pris la parole pour évoquer les problèmes qui leur sont propres. Le même scenario s’est déroulé à Houndé dans le Tuy. Là, la haut-commissaire, Mme Assetou Sy/Barry, a cité comme préoccupations la cohabitation mise à rude épreuve à cause de la pression sur les ressources naturelles, le grand banditisme ou l’impact de la COVID-19 dans la province.

Les populations de Houndé ont souhaité que la société minière HGO les accompagne dans les initiatives de développement de la province.

La haut-commissaire a révélé que c’est la première fois qu’un chef de gouvernement s’entretient avec la population du Tuy depuis son érection en province en 1996. Cette démarche a été saluée par les différents intervenants qui ont évoqué à leur tour, les problèmes de l’orpaillage qui menace les ressources naturelles, le désenclavement, l’employabilité des jeunes, l’accès au financement, le manque d’infrastructures socio-économiques.

L’hôpital de référence ne sera plus à Kua

En retour, le Premier ministre a répondu aux différentes préoccupations soulevées avec l’aide des ministres qui l’accompagnaient. Il a laissé entendre qu’une salle de conférences digne de ce nom sera construite à Houndé au vu du lieu où s’est déroulée la rencontre du 14 août. S’agissant du désenclavement, le ministre des Infrastructures, Eric
Bougouma, a informé la population des mesures prises pour désenclaver la province.
Il a invité la société Houndé Gold Operation (HGO) à l’accompagner dans ces efforts comme le font certaines sociétés minières dans d’autres localités.

A Houndé tout comme à Bobo-Dioulasso, le Premier ministre dit être venu transmettre les messages du président du Faso. Ces messages sont relatifs à la solidarité face au terrorisme et à la maladie de la COVID-19, à l’union nationale et à l’espoir. Le chef du gouvernement a invité les populations à se mobiliser contre le terrorisme qui a déjà fait un million de déplacés.

Il a également appelé les populations à promouvoir le vivre-ensemble et la cohésion sociale et à bannir la stigmatisation et le repli identitaire.

Les forces vives du Houet ont été rassurées que l’hôpital de référence sera construite à Bobo-Dioulasso mais pas dans la forêt de Kua.

Il a aussi appelé les populations à toujours observer les mesures-barrières car « la COVID-19 n’est pas encore déclarée finie au Burkina ». Répondant aux questions, le Premier ministre a rassuré que l’hôpital de référence de Bobo-Dioulasso sera bel et bien construit dans la ville de Sya, mais pas dans la forêt classée de Kua, comme initialement prévu. Un autre site sera déterminé et les travaux seront lancés au cours de cette année.

Quant au déguerpissement du marché de Léguéma- logo le chef de gouvernement a souligné que cela a été fait pour construire un marché moderne comme l’ont d’ailleurs souhaité les femmes de ce marché lors d’un passage du président du Faso sur les lieux.
Le processus d’apurement du passif foncier est en cours a rassuré Christophe Joseph Marie Dabiré. Réagissant au projet de construction d’échangeur à Bobo-Dioulasso, le ministre des Infrastructures a laissé entendre que ce projet a été abandonné sur demande des autorités de la ville qui ont souhaité plutôt la construction d’une voie de contournement qui partira de la Route nationale n°1 pour rejoindre le port sec.

Les ministres de l’Environnement et celui de l’Elevage ont rassuré le monde paysan que le gouvernement poursuivra ses efforts d’accompagnement du monde paysan. Le Premier ministre a souligné que toutes les préoccupations recensées tant dans les Hauts-Bassins que dans d’autres régions seront prises en compte dans un nouveau référentiel de développement d’une durée de 5 ans. Outre les échanges, Christophe Joseph Marie Dabiré a rendu visite aux autorités coutumières à Bobo et à Houndé. Il a visité aussi la société minière HGO.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.