« An kamali-bâh ! » (Notre grand Mali) slogan familier de la télévision malienne.

« An kamali-bâh ! » (Notre grand Mali) slogan familier de la télévision malienne. Ceux qui ne sont pas « suffisamment entrés » dans l’Histoire générale de ce continent, gagneraient à connaître le glorieux passé des grands empires, des pèlerinages fastueux. Ils seraient édifiés par les récits des conteurs, artistes dont le regreté Bazoumana Cissoko : « Awayato ka doni fo awyé ! « Laissez-moi vous en conter un bout » chanta ce grand d’un passé récent, allergique à la basse flatterie.
Il préfère l’exit à la servilité de la guitare ; que dire des pionniers politiques que furent Hamadou Diko, Fily Dabo Cissoko… que dire aussi du sage de Bandiagara,
fierté des lettres africaines* ; il a dû se retourner tant de fois dans sa tombe, à savoir que Doo fon et Peulhs s’affrontent sur cette terre bénie, terre d’hospitalité où l’étranger est mieux traité que le chef de famille. En cela, on ne peut que souhaiter la vie sauve à un président qui n’a pas retenu les larmes après
l’assassinat d’une amie journaliste. Qui a connu ce pays avec la diversité de ses magnifiques paysages et le
fleuve Djoliba, ne peut que l’aimer. A l’image de son emblématique hippopotame, le Mali est comme… Paris : « fluctuat nec mergitur…. !

Il flotte mais ne coule pas.

• Amadou Hampaté BA.

Mounir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.