Réformes scolaires : des élèves dans la rue de Ouagadougou pour dire ‘’non’’

Regroupés devant le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le lundi 29 mars 2021 à Ouagadougou, des élèves ont exprimé leur mécontentement face aux nouvelles réformes entreprises par le gouvernement relativement à l’organisation des examens de fin d’année et la suspension des activités culturelles dans les établissements scolaires.

Les nouvelles réformes scolaires entreprises par le gouvernement continuent de faire des gorges chaudes dans le milieu éducatif. Le lundi 29 mars 2021, des élèves étaient devant le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) pour dire «non aux nouvelles réformes relative à l’organisation des examens de fin d’année et la suspension des activités culturelles dans les établissements scolaires». Selon le président de l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO), Mahamadi Ouédraogo, cette décision des autorités est sans fondement. « Nous ne voyons pas l’importance de confier le Bac au MENAPLN si la valeur ne change pas. On ne peut pas non plus comprendre que les examens blancs et les activités culturelles soient supprimés alors que des festivals se tiennent dans le pays sans problèmes », a ajouté le porte-parole des élèves. Les mécontents ont dit ne pas comprendre pourquoi rien ne va dans le système scolaire. « Nous ne ménagerons aucun effort pour nous donner les moyens nécessaires de nous battre fermement jusqu’à la levée de ces mesures.

Nous nous réservons le droit de mener d’autres actions plus fortes et vigoureuses, si à l’issue de cette interpellation rien n’est fait au sens de la levée pure et simple de ces mesures impopulaires et inopportunes », a averti le représentant de l’AESO. C’est pourquoi, une délégation des élèves a été constituée pour rencontrer le ministre Stanislas Ouaro afin de livrer leurs revendications. Accueilli par le secrétaire général du MENAPLN, Kalifa Traoré, celui-ci leur a promis de transmettre leurs doléances à qui de droit. Cette grève, débutée, le lundi 29 mars 2021 à Ouagadougou, est prévue pour 48 heures, selon les manifestants.

Irène Laure YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.