Le Ramadan et la famille : le jeûne, un acte d’amour

Louanges à Allah, Seigneur de l’univers, Miséri-cordieux par essence et par excellence, Maître du jour dernier. Paix et bénédictions d’Allah sur Mohammad, envoyé à l’univers comme Miséricorde.

L’Islam est une religion de paix qui reconnaît et proclame la liberté de l’homme. Allah dit, à cet effet, « Point de contrainte en religion » S2 V156. Les actes religieux ne deviennent, alors, obligatoires à l’homme qu’après qu’il a accepté, librement et volontairement, de se soumettre à la volonté de Son Créateur. L’Islam devient, donc, soumission et obéissance volontaire à la volonté d’Allah. Et Allah aime, véritablement, quand le Serviteur accepte lui-même cette posture. Il le dit dans un propos transmis au Prophète : « Parmi tous les moyens employés par Mon Serviteur pour se rapprocher de Moi, rien ne m’est plus agréable que la pratique de ce que Je lui ai imposé ».
Les actes d’adoration prennent, ainsi, le caractère d’expression de l’amour du Seigneur qu’ils n’en soient vraiment obligatoires aux yeux du croyant. C’est l’enseignement que donne Allah quand Il dit au Prophète : « Dis-leur : ‘’ Si vous aimez Dieu réellement, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux ‘’ ».S3 V32.

De ce verset, nous retenons que le jeûne est une occasion donnée au Croyant de manifester Son amour pour Allah. Et comme l’amour n’a de réponse que l’amour, celui qui jeûne sincèrement par amour pour Allah, en retour, il bénéficiera de Son amour. Nous comprenons davantage les propos du Prophète rapportés par Abou Hourayra : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan poussé par sa foi (sa soumission volontaire et par amour pour Allah) et dans l’espoir de la récompense divine, Allah l’absout de tous ses péchés passés ».
Parce que le musulman agit par amour de Dieu et dans le désir ardent de Son amour, il doit faire preuve d’amour dans ses dires et actes de tous les jours et ne pas être celui dont les autres ne sont à l’abri des méfaits de ses paroles et de ses actes.
C’est de ce fait que le cadre familial doit être un havre de paix et d’amour. Allah dit dans ce sens dans le Noble Coran :
« C’est aussi un de Ses signes que d’avoir créé de vous pour vous des épouses afin que vous trouviez auprès d’elles votre quiétude, et d’avoir suscité entre elles et vous affection et tendresse. En vérité, il y a en cela des signes certains pour ceux qui raisonnent ». S30 V21.

Il y a, cependant, lieu de se poser tellement de questions au regard de la réalité de nos familles aujourd’hui. Que de calvaires dans nos familles ! Il n’est point étonnant d’entendre, dans bon nombre de familles, des mères dire à leurs enfants : « Si ce n’est à cause de vous, je ne serai plus assise dans ce calvaire, dans cet enfer ». Et Allah seul sait le poids psychologique de telles phrases sur les enfants. Et que dire, également, de ces irresponsables de pères qui n’ont de passe-temps que de battre leurs femmes devant le regard impuissant des enfants. Et on est étonné que ces derniers deviennent des délinquants plus tard. Loin de nous l’idée de leur trouver des justificatifs mais les troubles psychologiques, les douleurs enfouies sont reversées à la société qui n’a pas su les aider au moment où leurs mères étaient torturées devant eux.

En plus, vous rentrez dans certaines familles et vous trouvez les enfants qui crient sur leur père comme s’il n’en est pas le géniteur. Comment cela pourrait être autrement ? La réponse pourrait se trouver dans le comportement du père à l’égard de la mère.
Si tu insultes ta femme « chienne » et tu t’accouples à elle, elle ne peut que te donner des « chiots » qui vont t’aboyer à longueur de journée.
Combien, aussi, sont ces mères qui ne respectent leurs époux et ne montrent le bon exemple à leurs enfants. Elles semblent n’avoir d’ennemis que ce dernier avec qui elles sont appelées à construire un cadre harmonieux.
C’est le lieu d’interpeler les parents à faire du cadre familial le paradis sur terre pour donner meilleur espoir au vrai paradis. Et en cela, le prophète est le meilleur exemple. Il aidait ses femmes dans les travaux ménagers, faisait la course avec son épouse. Il se lavait dans le même récipient avec elle. Il ne manquait pas l’occasion de leur faire savoir qu’il les aimait. Il pose ses lèvres à l’endroit où sa femme a posé les siennes au niveau du récipient pour boire. Elle se lève le matin trouver que le Prophète a lavé ses couches et elle est toute gênée.

À suivre …
La foi musulmane est une foi active

qui impose un devoir de présence.

Dr Inoussa COMPAORE
Imam à l’AEEMB et au CERFI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.