Tapoa : il tue l’assassin de son fils

* Tapoa : il tue l’assassin de son fils

Le dimanche 5 septembre 2021, Kantigui apprenait qu’un berger âgé d’environ 15 ans avait été tué par un agriculteur à Boudiéri, localité située entre Kantchari et Diapaga, dans la région de l’Est, parce que le troupeau de celui-ci s’était retrouvé dans son champ. « Œil pour œil, dent pour dent ». C’est à la loi du Talion que le père du jeune berger a eu recours pour venger son fils, selon les dernières nouvelles parvenues à Kantigui. En effet, après son forfait, le meurtrier de l’adolescent était introuvable. C’est hier 7 septembre 2021, dans la matinée, qu’il s’est rendu à la brigade de gendarmerie de Kantchari avec « un doigt coupé et très ensanglanté », accusant la famille de sa victime de lui avoir tranché le pouce. « Vu son état de santé, l’assassin a été admis au Centre médical de Kantchari. C’est dans cette formation sanitaire que le géniteur du jeune berger l’a assommé de coups mortels, avant de prendre ses jambes à son cou », a confié la source. Kantigui appelle les uns et les autres à éviter de se rendre justice et les autorités à intervenir au plus vite pour calmer la tension qui prévaut entre les deux familles issues pourtant d’une même communauté ethnique.

* Des jeunes appelés à mieux utiliser les réseaux sociaux

La saine utilisation des réseaux sociaux préoccupe plus d’un sous nos cieux. En effet, Kantigui a eu vent qu’en plus des efforts consentis par les autorités et institutions publiques, des initiatives privées sont développées dans ce sens. Ainsi, l’Association Fiil-Paa, dirigée par Nestor Noufé, procèdera, le vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou, au lancement d’un projet de formation des jeunes sur les bonnes pratiques dans l’usage des réseaux sociaux. Kantigui salue cette initiative qui vise particulièrement à engager la jeunesse burkinabè dans une utilisation de ces réseaux sociaux au service de la réconciliation nationale et de la lutte contre l’insécurité. L’édition 2021 de cette initiative, a-t-on dit à Kantigui, est présidée par la ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Hadja Fatimata Ouattara.

* Appel à financement de 50 projets «mineurs »

Les jeunes résidant dans la province du Kadiogo et porteurs de projets «mineurs » (travaux manuels et commerce) ont une opportunité de financement à hauteur de 100 000 F CFA. Toutefois, a précisé la source de Kantigui, ces jeunes doivent avoir une caution morale parentale. L’initiative est de l’association Les Fasoïstes, dans le cadre de son projet de mentoring dénommé « Un jeune, un mentor » lancé en juin dernier. 50 jeunes, dont prioritairement dix enfants des Forces de défense et de sécurité (FDS), seront retenus pour cet appel à projets, a précisé la source de Kantigui, qui a signifié que le dépôt des dossiers aura lieu du 10 au 20 septembre 2021, au siège de l’association au quartier Quatr-yaar de Ouagadougou. L’informateur de Kantigui a rappelé qu’environ 20 jeunes en sont déjà bénéficiaires et ont mis en route leurs projets respectifs.

Kantigui

kantigui2000@gmail.com (+226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.