Région du Plateau central : Cinq cas d’excision dont un décès en septembre

La SP/CNLPE, Alphonsine Sawadogo « Nous nous réjouissons de voir la concrétisation de l’installation du Conseil régional ».

Le Conseil régional de lutte contre la pratique de l’excision du Plateau central a tenu sa 1re session, le vendredi 24 septembre 2021 à Ziniaré, alors que la région a enregistré cinq cas d’excision dans le seul mois de septembre.

Après le Centre-Est en mars 2021, le Plateau central a son Conseil régional de lutte contre la pratique de l’excision (CRLPE) au moment où le phénomène continue de faire des victimes. Du 6 au 20 septembre 2021, la région a enregistré cinq cas d’excision dont quatre dans l’Oubritenga et un dans le Kourwéogo, a déclaré le vice-président du CRLPE, Edmond Zida, le vendredi 24 septembre, à l’occasion de la tenue de la 1re session du CRPLE. « Malheureusement, même prise en charge par les services de santé, la victime du Kourwéogo est décédée à la suite de complications », a-t-il déploré.

Malgré les campagnes de sensibilisation, le taux de prévalence de l’excision reste élevé dans le Plateau central. Il est de 29,5% pour les filles âgées de 12 à 17 ans, contre un taux national de 18%. « Sur le plan national, notre région est classée 4e en termes de prévalence après celles de la Boucle du Mouhoun (33, 7%), des Hauts-Bassins (31,9%) et du Nord (31,7%). Cela n’honore pas notre région », a fait noter M. Zida. Il a appelé à prendre « très au sérieux » la lutte contre l’excision et à intensifier les campagnes de sensibilisation. Composé d’une trentaine de membres pour un mandat de 3 ans renouvelables une fois, le Conseil régional de lutte contre la pratique de l’excision est un démembrement du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE).

Il a pour but de coordonner, suivre et évaluer les activités de promotion d’élimination de la pratique de l’excision dans leur ressort territorial et de répercuter au niveau régional les informations et de veiller à l’exécution des activités. « Nous nous réjouissons de voir la concrétisation de l’installation du Conseil régional. Nous attendons que celui-ci puisse travailler en synergie d’actions, de façon à ce que les stratégies de lutte soient adaptées au niveau régional, pour lutter efficacement contre cette pratique qui a trop duré », a soutenu Alphonsine Sawadogo, SP/CNLPE. Elle a invité les nouveaux membres à redoubler d’efforts pour « zéro cas d’excision » au Plateau central.

Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.