Lutte contre les inégalités entre les sexes : Le SPCONAP/Genre se dote d’une stratégie de communication

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour la promotion du genre (SPCONAP/Genre) a organisé un atelier de validation de sa stratégie de communication relative à la Stratégie nationale Genre (SNG 2020-2024), le vendredi 24 octobre 2021, à Ouagadougou.

 La communication occupe une place centrale dans la lutte pour la réduction des inégalités entre les sexes. Conscient de cet enjeu communicationnel, le Secrétariat permanent du Conseil national pour la promotion du genre a décidé de se doter d’une stratégie de communication dans le but d’accompagner la mise en œuvre de la Stratégie nationale Genre (SNG 2020-2024). Le projet de document de référence en matière de communication a fait l’objet d’un atelier de validation par les acteurs institutionnels, ministériels et de la société civile, le vendredi 24 octobre 2021, à Ouagadougou.

Selon le représentant du ministre du genre, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Karim Zina, dans la mise en œuvre de la SNG, la vulgarisation de l’information, la sensibilisation et la participation de toutes les parties prenantes constituent des actions majeures dans l’atteinte des résultats escomptés. « Au Burkina Faso, la réduction de ces inégalités et iniquités entre l’homme et la femme nécessite des actions fortes de communication sur la jouissance effective de leurs droits civique, politique, économique et social. Ainsi une bonne communication externe contribue à forger les opinions et les attitudes et partant, les comportements en faveur du genre », a-t-il laissé entendre.

Pour la secrétaire permanente du CONAP/Genre, Assétou Kaboré, cette nouvelle stratégie de communication va permettre de capitaliser et de rendre plus visible les actions de la SNG, en tirant leçon de l’évaluation de la politique nationale genre (PNG) écoulée. Mieux, elle a l’avantage de prendre en compte le nouveau contexte sécuritaire et sanitaire qui, malheureusement, contribue à exacerber les inégalités de genre, a-t-elle ajouté. Son processus d’élaboration a été participatif et a bénéficié de l’appui financier de l’UNICEF.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.