Développement des collectivités territoriales : L’ADCT dévoile ses nouveaux chantiers

L’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ADCT) a animé une conférence de presse, le jeudi 20 janvier 2022, à Ouagadougou, pour faire le bilan de ses actions et passer en revue les grands chantiers de 2022.

Pour honorer sa tradition d’échanger avec les professionnels des médias à chaque début d’année, l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ADCT) a organisé une conférence de presse, le jeudi 20 janvier 2022, à Ouagadougou. Il s’est agi à travers cette rencontre avec les journalistes de présenter le bilan du processus d’opérationnalisation de l’ADCT et de faire part des perspectives pour l’année 2022. Selon le Directeur général (DG) de l’ADCT, Bruno S. Dipama, l’année 2021 a été consacrée à l’opérationnalisation de sa structure à travers la mise en place de l’organe d’administration et le basculement du Fonds permanent de développement des collectivités territoriales (FPDCT) à l’ADCT.

Il a souligné également la mise à niveau de sa structure à travers l’élaboration des outils pour permettre à celle-ci d’être efficace dans la réalisation des missions à elle assignées. A l’écouter, 2022 va être une année de perspectives. Plusieurs activités seront menées, notamment la poursuite de l’opérationnalisation de l’agence à travers la mise en place de l’organe de gestion, la mise à niveau de l’ADCT par l’élaboration d’autres types d’outils. Parmi ces instruments, a-t-il fait savoir, il y a le schéma directeur informatique, le plan de développement des ressources humaines, le plan de communication institutionnelle… En ce qui concerne les activités qui seront réalisées, il a évoqué la mise en place de cadres de concertation, la mobilisation de ressources destinées aux collectivités territoriales, les interventions stratégiques de l’ADCT, son rôle dans le développement des zones reconquises. La mise en œuvre des cadres de concertation, selon M. Dipama, est de permettre une meilleure compréhension des missions de la structure. Mais aussi, a-t-il poursuivi, d’avoir une même interprétation des textes règlementaires, un partage d’informations et une facilitation des interventions de l’agence chargée d’appuyer les collectivités territoriales.

Des interventions stratégiques

Pour ce qui est de la mobilisation des ressources destinées aux collectivités locales, le DG a indiqué que cela se traduit par un engagement financier du gouvernement à soutenir l’ADCT à travers la programmation financière de près de 50 milliards F CFA sur la période 2022-2026. « Sur la même période, le concours des partenaires techniques et financiers est à la même hauteur », a-t-il précisé. L’ADCT a également décidé d’opérer des interventions stratégiques auprès des conseils de collectivités, notamment dans le contexte de crise sécuritaire.

A cet effet, les communes ont été classées en trois catégories, vert, orange et rouge. Les communes ‘’vertes’’ sont celles relativement épargnées par le péril sécuritaire. Selon Bruno Dipama, l’ADCT va travailler avec les conseils municipaux pour identifier les besoins des populations et initier des projets pour leur satisfaction. « Nous allons contribuer à accroître l’offre de ces communes en termes de services sociaux de base, d’éducation, de santé, d’accès à l’eau potable et d’assainissement », a-t-il signifié. Les communes ‘’orange ‘’ sont celles qui accueillent les Personnes déplacées internes (PDI). M. Dipama a annoncé une contribution aux financements d’activités en faveur de ces PDI mais aussi concourir au dialogue permanent entre les populations d’accueil et les déplacés. « Il y a nécessité d’accompagner ces communes à pouvoir offrir un habitat pour les PDI qu’elles accueillent », a-t-il ajouté. Quant aux communes ‘’rouges’’, celles en proie aux attaques terroristes, l’ADCT compte œuvrer pour maintenir un minimum d’activités sur le terrain en attendant une reprise des investissements structurants. Pour ce qui est du développement des zones reconquises, selon le DG, l’ADCT contribuera à la réalisation d’investissements structurants mais aussi à la réflexion pour répondre aux questions d’investissements prioritaires à réaliser et leur durée. D’autres réponses seront trouvées en ce qui concerne les types de logements pour les ex-déplacés, d’écoles, et les activités à financer au profit des populations de ces zones.

Aly SAWADOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.