Religion et cohésion sociale : une rupture  collective de jeûne à Toma

Le chef de canton de Toma, Emile Paré, en collaboration avec son neveu, le « Douti » (chef) de Kisson, Somozena Hilaire Ki, ont organisé, le vendredi 29 avril 2022, une rupture commune de jeûne. Les autorités administratives provinciales, l’ex ministre de l’urbanisme et de l’habitat, Dieudonné Bonanet et les responsables des autres confessions religieuses ont participé au repas collectif.

 Il est 18h à Toma, ce vendredi 29 avril 2022. Dans la cour du « Sanabolo », l’étage du chef de canton du Toma, musulmans, chrétiens et coutumiers commencent à arriver. Comme eux, le chef de Kisson, la haut-commissaire du Nayala, Mariamou Konaté, l’ex ministre de l’habitat, Dieudonné Bonané, les directeurs et chefs de services provinciaux y ont également fait le déplacement, à l’occasion d’une rupture collective du jeûne. Après des bénédictions qui ont suivi la levée des verres, l’imam, Lassina Paré, fils de la famille royale, a invité les fidèles à la prière et à l’acceptation de l’autre. Pour sa part, le Pasteur Karim Idiéné, au nom des chrétiens, faisant allusion à un roi d’Israël qui aimait son peuple, a précisé qu’il faut que tout dirigeant et celui de Kisson se dotent de bonnes techniques pour gouverner son peuple. Le doyen d’âge de la famille Paré a demandé au Seigneur une longévité pour le chef de Kisson, leur neveu.

Douti Somozena Hilaire Ki, a remercié les différentes autorités et communautés musulmanes, parce que dit-il, il n’y a de développement si le vivre ensemble n’est pas le crédo de tous. Le chef de canton de Toma a aussi exprimé sa gratitude a son neveux pour son geste. Il a reconnu la maturité de son neveu et lui a souhaité une longue vie dans son règne.

Mme le haut-commissaire du Nayala, Mariamou Konaté, a salué l’initiative. Pour elle, la cohésion sociale est la seule chose dont a besoin le Burkina Faso. Elle a donc félicité les acteurs tout en invitant les Nayalais à l’union afin de préserver le vivre ensemble.

Tigiane Antoine KI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.