Région des Hauts-Bassins: Le président du Faso en séjour de 48 heures

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, est à sa première visite officielle à Bobo-Dioulasso. © Photos : B. J-M. THIENON (Sidwaya)

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, effectue sa première visite, les 19 et 20 mai 2022 à Bobo-Dioulasso, dans la région des Hauts-Bassins, depuis son arrivée au pouvoir. Durant son séjour, il aura des échanges avec les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les forces vives de la région, suivis d’audiences avec des personnes ressources.

 Il est 11 heures 40 minutes, ce jeudi 19 mai 2022. L’avion de l’armée de l’air burkinabè atterrit sur le tarmac de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso.

Pour la première fois depuis sa prise de pouvoir en janvier dernier, le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, foule le sol de la capitale économique Burkina Faso. Et cela, pour 48 heures. A sa descente, il est accueilli par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, le colonel Moussa Diallo, assisté des autorités politiques, militaires et administratives et des opérateurs économiques de la région.

Plusieurs autorités ont effectué le déplacement pour accueillir le chef de l’Etat. © Photos : B. J-M THIENON (Sidwaya)

S’en suit l’exécution de l’hymne national, le Dytaniè, par la fanfare militaire et la revue de troupes.

Au parvis de l’aéroport, le président du Faso est accueilli par des chants et applaudissements de certains citoyens.

Durant son séjour (les 19 et 20 mai 2022), le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba va échanger, dans un premier temps, avec les Forces de défense et de sécurité (FDS) de la région des Hauts-Bassins, ensuite avec les forces vives de la région. Il est prévu aussi des audiences avec des personnes ressources.

Le chef de l’Etat n’a pas accordé d’interview à la presse mais on présume que la question sécuritaire, aux plans régional (de plus en plus préoccupante) et national, sera abordée lors de ses échanges. Le président du Faso devra donc, non seulement appeler les troupes à l’union et à plus d’engagement dans le combat contre l’hydre terroriste, mais aussi et surtout, les forces vives à soutenir le pouvoir en place et les FDS dans cette lutte.

Boudayinga J-M THIENON

Sosthène SOMBIE

(Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.