Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO : Le Burkinabè, Adama Soro, élu Président

Le nouveau président de la Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO, Adama Soro, a indiqué les principaux chantiers de son mandat vont porter, entre autres, sur la valorisation des chaines de valeur régionales l’intégration économique des opérations minières au tissu économique régional.

Le Président de la Chambre des Mines du Burkina (CMB), Adama SORO, a été élu Président de la Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO (ECOWAS Federation of Chambers of mines – EFEDCOM), pour un mandat de deux ans, le jeudi 2 juin 2022, à Accra au Ghana, à l’issue de l’Assemblée Générale élective de l’organisation.

Le secteur minier burkinabè, et partant le pays des hommes intègres, a été honoré la semaine dernière à Accra, au Ghana.

A l’issue de l’Assemblée Générale élective de la Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO (ECOWAS Federation of Chambers of mines – EFEDCOM), le Président de la Chambre des Mines du Burkina, Adama SORO, a été élu président de cette organisation régionale, pour un mandat de deux ans, le jeudi 2 juin 2022, dans la capitale ghanéenne, en marge du forum minier du Ghana.

Le Burkinabè, Adama Soro, succède ainsi au Ghanéen Kwame ADDO Kufor, qui a passé deux mandats (2017 à 2022) à la tête de EFEDCOM.

Le nouveau président Adama Soro (milieu) posant avec des présidents et directeurs exécutifs de chambres de mines d’Afrique de l’Ouest. CREDIT PHOTOS : CMB

SORO, par ailleurs Directeur Pays et Vice-Président chargé des Affaires publiques du groupe minier Endeavour Mining, s’est réjoui de l’honneur fait au Burkina Faso, à travers sa personne, pour assurer la présidence de cette organisation régionale.

« En ces moments difficiles pour notre pays, qui malgré tout, se montre résilient et notamment grâce à son secteur minier   qui traverse une période de turbulences, c’est la solidarité des chambres des mines de la sous-région qui est exprimée en faveur du Burkina Faso, qui devra à travers ce poste faire avancer des questions importantes pour le secteur minier et qui peuvent trouver une réponse appropriée dans une approche d’une plus grande concertation et une unité d’action sous régionale », a-t-il laissé entendre à l’issue de son élection par ses pairs.

D’ores et déjà, le nouveau président de EFEDCOM a décliné les principaux chantiers de son mandat. Ils vont porter, entre autres, sur la valorisation des chaines de valeur régionales en matière de contenu local ainsi que la maitrise des chaînes d’approvisionnement en privilégiant celles nationales et régionales, l’intégration économique des opérations minières au tissu économique régional, l’amélioration de la compétitivité des opérations minières à travers la mutualisation des facteurs de production. Sans oublier la résolution de la question de la cohabitation entre mines industrielles et mines artisanales et de la lutte contre l’insécurité.

Créée en 2017, EFEDCOM regroupe les chambres des mines et les associations minières de l’espace CEDEAO et compte à ce jour 7 pays membres à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Liberia et le Nigeria ainsi que l’Association des femmes du secteur minier.

Elle vise à faire du plaidoyer auprès des acteurs privés et publics notamment les gouvernements, les organisations nationales et multilatérales pour une harmonisation des législations minières dans l’espace CEDEAO et à promouvoir les bonnes pratiques en matière d’exploitation minière responsable dans une démarche de développement durable au bénéfice des Etats, des communautés hôtes et des sociétés minières.

En attendant des voix plus autorisées, Sidwaya traduit ses félicitations et ses vœux de succès à son nouveau président.

Synthèse de Mahamadi SEBOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.