Promotion d’une culture assurancielle : SUNU Assurances Vie Burkina Faso veut jouer sa partition

Les journalistes ont droit à des communications, les principes et bases de l’assurance Vie, le traitement de l’information assurancielle.

La société SUNU Assurances Vie Burkina Faso a organisé un atelier de formation sur les principes et bases de l’assurance vie au profit de 25 journalistes, les 29 et 30 juillet 2022, à Koudougou. L’objectif de cette session était, entre autres,  de contribuer à une meilleure connaissance des produits d’assurance vie.

La part du secteur assuranciel burkinabè dans le PIB est de 1%.  Ce faible taux de pénétration s’explique en partie par l’absence d’une véritable culture assurancielle au pays des hommes intègres. La compagnie SUNU Assurances Vie Burkina Faso veut contribuer à inverser la tendance, à travers des actions de communication, de sensibilisation sur les enjeux liés à l’assurance. Dans cette dynamique, elle a organisé une session de formation sur les principes et bases de l’assurance au profit de 25 hommes et femmes de médias, les 29 et 30 juillet 2022, à Koudougou.

Selon son directeur général, Jean François Kambou, s’il y a des journalistes bien outillés sur les questions d’assurance, son importance pour le développement socioéconomique, collectif et individuel, les messages sur le sujet passeront mieux auprès des populations. Loin de faire la publicité de SUNU Assurances, cette formation vise à amener les hommes et femmes de médias à apporter, de façon impartiale, leur pierre à la prise de conscience, à une meilleure compréhension de ce système de prévoyance sociale et de gestion des risques qu’est l’assurance, a-t-il insisté.

Pour le directeur général de SUNU Assurances Vie Burkina, Jean François Kambou, le but de cette formation est d’amener les journalistes à apporter leur pierre à la prise de conscience et à une meilleure compréhension de ce système de prévoyance sociale et de gestion des risques qu’est l’assurance

Pour ce faire, au cours de la session, des cadres de SUNU Assurances Vie Burkina Faso ont entretenu les journalistes sur l’historique de l’assurance, son rôle dans la vie sociale et économique, les caractéristiques du contrat d’assurance, ses parties prenantes, les exclusions légales et les éléments pouvant mettre fin à un contrat d’assurance vie.

La formation a également a porté sur le traitement de l’information assurancielle, assurée par Boureima Salouka. Pour lui, les journalistes doivent œuvrer à donner un sens à l’assurance, à travers leurs productions, dans l’intérêt des populations qui constituent la raison d’être de leur métier. M. Salouka a invité les professionnels de l’information à décomplexifier l’assurance, à humaniser leurs récits sur la thématique, à les rendre accessibles au grand public.

Un club de presse-assurance créé

Les participants ont aussi eu droit à une présentation du secteur assuranciel burkinabè, du Groupe SUNU. Créée pour l’Afrique par des Africains, en l’occurrence son PDG, Pathé Dione, et ses anciens collaborateurs, cette compagnie panafricaine est présente aujourd’hui dans 17 pays du continent.  Elle dispose de deux filiales au pays des hommes intègres, à savoir SUNU Assurances Vie Burkina Faso et SUNU Assurances IARD Burkina Faso.

Avec un capital de 3,1 milliards F CFA, SUNU Assurances Vie Burkina Faso, occupe la 2e place du marché national d’assurance vie.

A l’issue de la session, le DG Kambou a salué l’esprit participatif et interactif qui a prévalu durant les deux jours. « Au-delà de la formation, ces moments passés avec les journalistes constituent une expérience humaine exaltante et enrichissante », a laissé entendre M. Kambou.

A l’issue de la formation, un « Club de presse-Assurance », qui se veut un regroupement de journalistes engagés à se spécialiser sur les questions assurancielles et à œuvrer pour la promotion d’une culture d’assurance au Burkina, a été mis en place. Tout en prenant l’engagement d’accompagner ce Club à grandir, le patron de SUNU Assurances Vie a invité ses membres à traiter les questions assurancielles suivant les règles journalistiques, à dénoncer les mauvaises pratiques d’où qu’elles viennent.

Les journalistes ont droit à des communications, les principes et bases de l’assurance Vie, le traitement de l’information assurancielle.

En marche de cette session, SUNU Assurances Vie a lancé son programme de stages et découvertes dénommées « Kiff Tes Vacances » (KTV) au profit de 75 étudiants de Koudougou.  Deuxième du genre à Koudougou, KTV est à sa 4e édition au plan national.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

Encadré : SUNU Assurances Vie Burkina Faso en chiffres en fin 2021 :

  • Plus de 240 000 Assurés ;
  • 39 salariés ;
  • Plus de 400 Conseillers Vie ;
  • Capital Social : 3,190 milliards F CFA ;
  • Chiffre d’Affaires : 13,967 milliards F CFA ;
  • 4,7 milliards F CFA de prestations réglées ;
  • Actifs Gérés : plus de 42,7 milliards FCFA pour 37 milliards d’engagements clients ;
  • Plus 25,4 milliards investis dans l’économie nationale.
  1. S

Sources : SUNU Assurances

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.