Fonds de développement culturel et touristique : une première antenne régionale dans les Hauts-Bassins

La coupure du ruban par la ministre en charge de la culture et du tourisme, Valérie Kaboré, a marqué l’ouverture de l’antenne régionale du FDCT des Hauts-Bassins.

La ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré, a procédé le mardi 5 juillet 2022, à Bobo-Dioulasso, à l’ouverture de l’antenne régionale du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) des Hauts-Bassins.

Le Fonds de développement cultu-rel et touristique (FDCT) a entamé sa déconcentration avec l’ouverture de sa première antenne régionale dans les Hauts-Bassins. Cette antenne régionale, située à l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso, non loin la maison de la Culture, comprend des bureaux, une salle de réunion et un secrétariat, entre autres.

La cérémonie d’ouverture de l’antenne régionale du FDCT marquant son opérationnali-sation a eu lieu, le mardi 5 juillet 2022, sous le patronage de la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré. « L’ouverture de la présente antenne régionale est d’une part, la preuve de la forte demande du secteur et d’autre part, du besoin d’être davantage proche des opérateurs à travers la déconcentration de ses services », a-t-elle souligné.

Le choix d’ouvrir la première antenne régionale du FDCT à Bobo-Dioulasso s’explique par la vitalité culturelle de la région, a expliqué Mme Kaboré. « La phase pilote d’implantation des antennes régionales du FDCT débute par la région des Hauts-Bassins du fait de la vitalité culturelle de la localité et des potentialités touristiques à mettre en évidence », a-t-elle signifié, tout en invitant les acteurs culturels de la région à faire bon usage au bénéfice des populations. Le succès de cette antenne va dépendre de l’extension du FDCT dans les autres régions, foi de la ministre.

Plus besoin d’aller à Ouagadougou

L’opportunité est offerte aux acteurs culturels, a-t-elle renchéri, de montrer au gouvernement et à son partenaire (l’Union européenne), que ce dispositif institutionnel répond à leurs attentes. « Désormais, les appels à candidature vont se faire à Bobo-Dioulasso.

La région des Hauts-Bassins aura ses appels à projets spécifiques. Plus besoin d’effectuer le déplacement de Ouagadougou pour déposer vos dossiers », a lancé Valérie Kaboré aux acteurs, tout en les encourageant à s’approprier cet outil qui est le leur pour aller de l’avant dans leurs créativités. Par conséquent, la ministre a invité les porteurs de projets à plus de professionnalisme, d’originalité dans leurs actions et à surtout travailler en synergie entre acteurs pour le rayonnement culturel et touristique de la région au-delà des frontières du pays.

Par sa part, le chef de délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, l’ambassadeur Wolfram Vetter, a affirmé que l’ouverture de cette antenne régionale favorise l’émergence d’une stratégie de financement ciblée, à travers des appels à propositions thématiques par région et par filière. Cela, a-t-il soutenu, dans l’optique d’optimiser les ressources et parvenir à des résultats « fort appréciables » qui transforment le secteur culturel burkinabè et améliorent les conditions de vie et de travail des artistes.

Le diplomate européen a aussi indiqué que la création et l’opérationnalisation d’une antenne régionale du FDCT constituent une mesure préalable dans la mise en œuvre du Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAIC GC). Ce programme, soutenu par l’Union européenne avec une contribution de 10 millions d’euros, vise à renforcer la déconcentration de l’action culturelle et la démocratisation de la culture à l’échelle régionale, selon l’ambassadeur Wolfram Vetter.

Toute chose qui permettra, d’après lui, de rapprocher les acteurs culturels de l’administration afin de mieux les accompagner techniquement et financièrement dans la création, la production et la distribution des œuvres artistiques porteuses d’identité. Tout en se réjouissant de l’ouverture de cette antenne régionale, le représentant des bénéfi-ciaires, Sié Abel Kam, a exhorté les acteurs culturels et touristiques de la région à s’approprier cet outil avec professionnalisme et rigueur. « L’exemple devra venir de la région des Hauts-Bassins afin que d’autres localités puissent en bénéficier au bonheur de tous », a-t-il laissé entendre.

Boudayinga J-M THIENON

Fatoumata Raïssatou TOE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.