L’Association d’appui technique en travaux ruraux (ATTR) a lancé, le vendredi 15 février 2019 à Ziniaré, le programme de la sous composante C1 du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT).

Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT), un accent est mis sur la sous composante C1 : «Appui à la participation citoyenne». Cette sous composante vise à améliorer l’obligation de rendre compte entre les autorités communales et les citoyens. Sa mise en œuvre dans le Plateau central sera assurée par l’Association d’appui technique en travaux ruraux (ATTR) et sous la supervision de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF). Le lancement des activités de ce programme est intervenu au cours d’un atelier régional organisé à Ziniaré, le vendredi 15 février 2019.

Le lancement avait pour objectif de permettre à l’ATTR de présenter aux acteurs, les principales activités et la stratégie de leur mise en œuvre, mais surtout d’établir une relation de travail avec les acteurs et de recueillir leurs suggestions et recommandations pour la mise en œuvre réussie des activités. Les travaux ont été marqués par les présentations de l’ATTR, du PACT, de la sous composante C1, des activités prévues et de la stratégie de mise en œuvre. Les activités inscrites de la sous composante C1 visent à renforcer la surveillance par les conseils locaux et la communauté de la performance des collectivités et à motiver les populations à s’engager plus activement dans la prise des décisions locales. Ainsi, les activités prévues sont, entre autres, la sensibilisation et la mobilisation des communautés, l’appui aux représentants des communautés locales en vue de développer des mécanismes de suivi participatif et l’appui technique aux communes pour la mise en œuvre des exigences des Subventions de développement institutionnel (SDI).

20 communes concernées

A cela, s’ajoutent l’appui à l’organisation d’au moins deux cadres de concertation par commune et par an, le développement et le maintien d’un système fonctionnel de plaintes et des griefs. Pour le chef de mission de l’ATTR, Alassane Tou, la nouveauté dans cette deuxième phase du PACT est «l’implication active et effective» des communautés dans la surveillance des activités. «Désormais, les citoyens doivent avoir leur mot à dire dans la gestion de leurs communes.

C’est une innovation qui offre une ouverture large aux citoyens et citoyennes de surveiller et de veiller sur leur commune», a-t-il indiqué. Ce programme sera exécuté sur une année par l’ATTR dans les 20 communes urbaines et rurales de la région du Plateau central. Le président de la section régionale de l’AMBF du Plateau central, Marcel Guiré, pour sa part, a favorablement accueilli cette composante et souhaité une bonne exécution des activités. Pour Clarisse Bagagnan, conseillère technique, représentant Mme la gouverneure du Plateau central, le renforcement de la décentralisation exige la participation et la contribution de tous les citoyens qui constituent le socle même de la réussite des activités de développement local.

Les leaders communaux, a-t-elle poursuivi, doivent mettre tout en œuvre pour susciter l’implication à un haut niveau de tous les acteurs. Mme Bagagnan a donc salué la pertinence des activités de cette composante qui, à son sens, contribueront à une réelle promotion de la bonne gouvernance et de la participation citoyenne dans la région. «J’invite les maires des communes, les directeurs régionaux, les autorités administratives et l’ensemble de la population à un engagement fort pour la réussite de ce programme. J’exhorte également tous les acteurs à une entière disponibilité afin d’accompagner l’ATTR dans sa mission», a invité Mme Bagagnan.
Créée en 1999, l’ATTR intervient dans plusieurs domaines tels que le développement local et la décentralisation, l’appui/conseil aux collectivités territoriales, l’aménagement rural, le renforcement des capacités des élus, la facilitation des rencontres et de la concertation, la bonne gouvernance, la gestion des ressources naturelles.

Abdias Cyprien SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.