Coopération médias africains et chinois: Le 6e programme de formation lancé

La cérémonie officielle marquant  le début du 6eprogramme de formation de journalistes africains et d’Asie-Pacifique est intervenue le mercredi 27 février 2019, à Pékin, la capitale de la république  populaire de Chine. L’initiative est de l’Association publique de la diplomatie chinoise  (CPDA) en collaboration avec le Centre international chinois de presse et de communication (CIPCC).

Les médias sont des ponts qui permettent aux peuples de différents pays de mieux se comprendre et se connaitre davantage. C’est convaincu de cette réalité que la  république  populaire de Chine (RPC) a initié un programme de formation de journalistes africains depuis 2014 à travers le Centre de Presse Chine Afrique (CAPC) et celui de presse Chine Asie-Pacifique (CAPCC) avec le soutien de l’Association publique de la diplomatie chinoise  (CPDA). La cérémonie de lancement du 6e programme a eu lieu dans la matinée du mercredi 27 février 2019, à Pékin, en présence d’autroités chinoises et de diplomates africains et asiatiques.  Ce sont 34 hommes de médias africains et 16 de leurs confrères d’Asie-Pacifique qui prennent part cette formation au cours de l’année 2019. Durant dix mois, ils vont davantage découvrir l’empire du milieu dans sa diplomatie, sa politique intérieure, le fonctionnement de ses médias, de ses institutions et les multiples facettes de la culture chinoise. A l’occasion, ils vont couvrir des événements majeurs comme les activités inhérentes au 70e anniversaire de la naissance de la Chine nouvelle et le 2e  forum sur l’initiative  « la ceinture et la route » qui porte, entre autres, sur la réalisation d’infrastructures et les opportunités d’investissement en Chine et en Afrique. Le vice-président de du CPDA, Hu Zhengyue, qui pilote l’initiative  avec le Centre international chinois de presse et de communication (CIPCC) a souligné la nécessité pour son pays et les Etats africains de mieux asseoir une coopération pratique en s’appuyant sur les médias. « La Chine et les pays africains sont tous des Etats en voie de développement. Nous avons toujours  été des  frères et des partenaires  qui se soutiennent dans toutes sortes d’épreuves. Nous avons un destin commun de partage et un important pouvoir d’œuvrer au développement du monde dans un esprit de justice », a-t- il déclaré.

Le vice-président du CPDA, Hu Zhengyue aux journalistes : « Vous irez aussi à la découverte de la Chine dans ses différentes provinces »

Pour le vice-président du CPDA, les cœurs sont connectés et les médias doivent contribuer à tisser les passerelles d’une coopération fructueuse entre la Chine et le continent africain. « Vous avez une grande responsabilité d’informer et de faciliter une meilleure compréhension des échanges entre les peuples de vos pays et ceux d’autres nations. Durant votre séjour en Chine, utilisez vos stylos et vos caméras pour enregistrer ce que vous entendez  et voyez  pour rendre compte de façon objective de la réalité », a lancé Hu Zhengyue, à l’endroit des participants.

Une photographie intégrale de la Chine

Aux dires du directeur du CIPCC, Yu Lei, qui coiffe le CAPC et le CAPCC, ce programme  vise à donner une photographie intégrale de la Chine aux journalistes africains.  Il s’agit, a-t-il confié, de montrer comment ce pays pauvre a lutté pour se hisser au rang de la deuxième puissance économique du monde. Et  de préciser  que le système politique de la Chine mérite d’être connu d’autant plus que  notre pays organise chaque année des événements d’envergure internationale. « L’objectif principal de ce programme est de promouvoir une coopération pratique entre les  médias africains et chinois. Nous voulons aider les journalistes africains à venir en Chine pour renforcer leurs acquis professionnels et découvrir le pays dans tous les domaines afin d’en avoir une image plus complète et plus compréhensive », a souligné le directeur du CIPCC. A entendre M. Yu Lei, les hommes de médias doivent être des témoins privilégiés de la réalité chinoise pour déconstruire les différents préjugés entretenus sur ce pays. Les représentants des deux promotions ont traduit leur gratitude aux autorités chinoises pour l’opportunité qui leur a été offerte d’élargir l’horizon de leurs connaissances sur la Chine et de leur métier. Au nom de leurs de leurs confrères, ils ont promis de donner le meilleur d’eux-mêmes durant leur séjour de dix mois.

Le  programme d’échanges entre médias débuté en 2014 entre la Chine et les pays africains a déjà permis jusqu’en 2018 à 187 journalistes de séjourner dans l’empire du milieu. Il s’est étendu par la suite à l’Asie-Pacifique et à l’Amérique latine. Selon le directeur du CIPCC, Yu Lei, il va être pérennisé afin de permettre aux pays en voie de développement de se mieux connaitre pour bâtir un avenir partagé.

Karim  BADOLO

(Depuis Pékin, en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.