Route Koupéla-Tenkodogo-Bittou-Cinkansé : le président du Faso ouvre la voie aux passagers

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a inauguré, le jeudi 21 mars 2019 dans la commune rurale de Dialgaye, à 20 kilomètres de Tenkodogo, la région du Centre-Est, la route communautaire 9 Koupéla-Tenkodogo-Bittou-Cinkansé-frontière du Togo. D’un coût de 100 milliards FCFA, cette voie est longue de 153,3 kilomètres.

C’est officiel, la route communautaire 9, Koupéla-Tenkodogo-Bittou-Cinkansé frontière du Togo est ouverte aux passagers. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, l’a inaugurée, le jeudi 21 mars 2019 à Dialgaye dans le Centre-Est. Cette route longue de 153,3 kilomètres a été entièrement réhabilitée pour un coût total de 100 milliards francs CFA. 82 milliards francs CFA ont été consacrés aux travaux routiers et les 18 autres à ceux connexes y compris l’appui à l’administration publique et à la gestion du projet. Il s’agit donc de l’aménagement de pistes rurales, la construction d’air de repos à Zorgho, de six ponts sur le corridor, d’un poste de péage moderne, de six forages au profit des populations, d’infrastructures complémentaires pour les associations féminines de la région, d’un laboratoire sérologique au profit du Centre nationale de transfusion sanguine au CHR de Tenkodogo, 2139 mètres linéaires de clôture et la dotation de 40 ordinateurs à l’administration douanière.

«C’est une infrastructure communautaire qui relie le Burkina Faso et le Togo. Le Burkina étant un pays sans littoral, plus nous avons de bonnes routes, plus on est certain de l’approvisionnement du pays en marchandises. Ce qui va rendre le commerce florissant. C’est une belle infrastructure qui nous a été livrée au regard de sa qualité», a souligné le chef de l’Etat. Selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, le financement de la réalisation de la voie a été rendu possible grâce à la Banque africaine de développement (BAD), le principal bailleur de fonds avec 79 milliards francs CFA.

La KFW, la Banque Ouest-africaine de développement (BOAD), la Banque d’investissement et du développement de la CEDEAO (BIDC), la Coopération allemande, l’UEMOA et le budget de l’Etat se sont chargés du reste. La réalisation a été assurée par l’entreprise SOROUBAT, avec l’accompagnement des groupements des bureaux d’études Cira/ Ted et AGCED/ Cetri. En effet, le chantier a permis la création de près de 3000 emplois dont 2500 emplois locaux. De l’avis du représentant des Partenaires techniques et financiers (PTF), Pascal Yembiline, cette route va transformer l’économie de la région du Centre-Est, et partant celle de tout le pays.

«Une infrastructure de qualité»

Vu la qualité de l’infrastructure et son importance pour la sous-région, Roch Marc Christian Kaboré a invité les populations à en prendre soin, surtout les transporteurs invités à éviter les surcharges. «C’est de cela que dépend la durée de vie de la route», a-t-il insisté. Et le représentant des syndicats des transporteurs, Honoré Yonli, de rassurer le président du Faso, qu’ils s’engagent non seulement à payer les taxes routières mais aussi à respecter le règlement 14 de l’UEMOA afin de préserver le réseau routier.

Pour le ministre des Infrastructures, beaucoup de difficultés ont émaillé le chantier, en témoigne même la résiliation d’un marché en 2017, mais son achèvement donne de l’espoir. Il permet d’affirmer, selon Eric Bougouma, que tous les travaux routiers au Burkina Faso qui connaissent des entraves, notamment la route Kongoussi-Djibo, Didyr-Toma-Tougan, R4-R3 (la route de l’hôpital Yalgado), seront achevés et inauguré bientôt. «A cet effet, j’interpelle les entreprises en charge des travaux routiers dans le pays à mener à bien les différents chantiers», a-t-il indiqué. A noter que la réhabilitation de cette voie intervient dans le cadre du programme d’action communautaire des infrastructures de transports routiers à travers le projet pour la réhabilitation de routes et la facilitation des transports sur le corridor CU9 Ouagadougou-Cinkansé.

«Ce sont donc 186 milliards FCFA dont 85 milliards pour le Togo et 100 milliards pour le Burkina Faso qui ont été déboursés pour la réhabilitation de 303 km de route en mauvais état dont 150 au Togo et 153, 3 km au Burkina Faso», a précisé le représentant des PTF. En plus de cette action concrète, M. Bougouma a rassuré l’ensemble des populations que des projets sont en cours et connaîtront un démarrage bientôt.
Il s’agit entre autres de la route Guiba-Garango et celle de Gounghin-Fada N’gourma-Kantchari frontière du Niger.

«Dans quelques jours, nous procèderons au dépouillement de l’appel d’offres et sélectionnerons l’entreprise», a-t-il soutenu. A l’occasion de cette inauguration, Eric Bougouma a annoncé que l’entreprise SOROUBAT a été retenue pour exécuter les travaux de réhabilitation et de renforcement de la route Kongoussi-Djibo et Sakoinsé-Koudougou.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.