Commune de Béré  4000 CNIB délivrées à des habitants

L’association des élèves et étudiants de Béré, avec le soutien de Jules Tapsoba, fils de la localité et conseiller spécial du Premier Ministre, a organisé une opération de délivrance massive de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB), le jeudi 27 juin 2019 dans la commune de Béré.

Dans la commune rurale de Béré, province du Zoundweogo, plus de 4000 personnes ne disposent pas de Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), selon un recensement de l’Association des élèves et étudiants de Béré. Pour répondre à la demande manifestée par les populations de la localité, l’association, avec le soutien financier et matériel d’un fils du village, le conseiller spécial du Premier ministre, Jules Tapsoba, a lancé, le jeudi 27 juin 2019, une campagne spéciale de souscription. L’objectif, selon le président de l’association estudiantine, Salif Zida, est de satisfaire la forte demande exprimée pour doter les populations de ce document administratif. «A travers une levée de fonds, les bonnes volontés nous ont permis d’avoir près de 8 millions F CFA qui vont couvrir notre processus d’enrôlement et de délivrance de CNIB», a-t-il fait savoir. Pour le mentor de l’association et conseiller spécial du Premier ministre, Jules Tapsoba, il s’agit d’une subvention à hauteur de 2 000 F CFA sur chaque carte. Du coup, a-t-il précisé, le prix de la CNIB, fixé à 500 F par demandeur devient plus accessible aux couches défavorisées. De même, grâce à l’appui des Comités villageois de développement (CVD) et de l’Office nationale d’identification (ONI), la procédure d’établissement a été simplifiée, selon M. Tapsoba, pour permettre à des citoyens «d’exister». Mieux, l’opération consiste, à entendre le conseiller spécial, à promouvoir les documents administratifs de l’Etat et à faciliter les missions de contrôles des Forces de défense et de sécurité (FDS). «C’est un document qui justifie l’appartenance à un pays. Il facilite les opérations bancaires, la participation aux échéances électorales, les migrations (voyages), etc.», a déclaré M. Tapsoba. Il a également salué l’opération conjointe entre la préfecture, la mairie et la Police de Béré et qui permet l’établissement des extraits d’acte de naissance et la légalisation des documents administratifs. Il a aussi exprimé sa reconnaissance à l’ONI qui a déployé des équipes pour cette opération.

Promesse de clôture du commissariat

Pour le parrain de la cérémonie, le Larlé Naaba Tigré, l’opération est une œuvre utile pour la nation et pour les ménages ruraux. Il a encouragé l’initiateur et a apporté sa contribution pour une large couverture en CNIB, à travers un geste symbolique de 500 000 F CFA. Aussi, le coutumier a prodigué des conseils à la jeunesse et souhaité que l’initiative inspire d’autres forces vives dans les provinces et régions du pays. «Nous devons savoir être utiles à notre pays, à notre communauté, sinon, notre vie ne sert à rien sur terre», a conseillé le ministre du Moogho Naaba. Pour soutenir les initiateurs, le président de la délégation consulaire régionale du Centre de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Amidou Ouédraogo, a fait don de deux millions FCFA et a pris l’engagement d’ériger une clôture pour le commissariat de police de Béré. Au nom du gouvernement burkinabè, la gouverneure de la région du Centre-Sud, Josiane Kabré, a réitéré l’engagement de l’exécutif à identifier formellement ses citoyens afin de lutter efficacement contre le terrorisme et le grand banditisme. Le chef de Doulougou, président du cadre de concertation des coutumiers du Bazèga, a effectué le déplacement avec une forte délégation pour témoigner son soutien à l’opération. En rappel, la dernière opération d’établissement massif de CNIB remonte à 2009 et avait été rendue possible grâce au commissaire de police, Masso Zoungrana/Ouattara.

Wanlé Gérard
COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.