Un conducteur incivique
Kantigui a assisté à une scène insolite, le samedi 29 juin 2019, après 22 heures, sur l’avenue Bassawarga à Ouagadougou. En effet, près du château d’eau du Mogho Naaba à Samandin, alors que les usagers marquaient l’arrêt au feu rouge, un homme s’est présenté à la portière (côté chauffeur) d’un véhicule. Il s’est adressé en ces termes au conducteur : «Vous pensez que vous pouvez cogner quelqu’un et partir sans vous arrêter ? Ce n’est pas normal». Le conducteur n’a pas pipé mot. «C’est à vous que je m’adresse là ! Il faut venir voir celui que vous avez cogné» !, a vociféré le plaignant, avant d’ouvrir la portière pour tenter d’arracher la clé du véhicule du conducteur indélicat. Le feu étant passé au vert, celui-ci a démarré en trombe, manquant de peu de renverser son vis-à-vis. Sous le regard de Kantigui, l’intéressé a foncé à vive allure, pour ensuite bifurquer sur sa droite, à la fin du «jardin du 8-Mars» et disparaȋtre dans la pénombre. Kantigui, qui a observé toute la scène depuis sa voiture et relevé le numéro d’immatriculation du véhicule fuyard, salue au passage le geste du citoyen.

La mise en garde du chef de Logofourso
Kantigui se rappelle que le 4 juillet 2019 à la mairie de l’arrondissement n°6 de Bobo-Dioulasso, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, a rencontré les parties prenantes au projet de construction de logements sociaux dans le village de Logofourso. A l’issue des échanges, un consensus aurait été trouvé pour le démarrage prochain des travaux. Mais, de ce qui est revenu à Kantigui, le chef du village et les notables sont montés au créneau pour se démarquer de cette rencontre. «Deux individus se seraient présentés comme des représentants du chef de village de Logofourso pour approuver en son nom l’implantation de logements sociaux dans son territoire. Ces individus et leurs éventuels complices, auteurs de cette forfaiture répondront de leurs actes», ont-ils prévenu dans un communiqué. Dans le même document, a lu Kantigui, le chef du village porte à la connaissance des personnes qui vendent ou achètent des terrains sur son territoire, sans avis, le font à leurs risques et péril. C’est donc le lieu pour Kantigui d’interpeller les autorités compétentes, afin qu’elles prennent les dispositions pour éviter des complications dans le processus.

15 000 sans-abri à Kaya
De passage à Kaya, Kantigui s’est rendu à la mairie pour s’enquérir de l’état des déplacés internes qui ont massivement afflué dans cette ville pour bénéficier de sécurité et de bien-être. Mais, grande fut sa tristesse de constater que la situation n’est pas reluisante pour ces personnes qui ont tout abandonné pour trouver refuge dans la capitale du Centre-Nord. Selon les informations reçues par Kantigui, à la date du 9 juillet 2019, la commune enregistrait 15 000 déplacés internes. Débordées par ce nombre qui s’accroit de jour en jour, les autorités communales ne savent plus à quel saint se vouer pour subvenir à leurs besoins alimentaires, sanitaires, surtout en ce début de saison pluvieuse. Kantigui invite les bonnes volontés à témoigner leur solidarité aux déplacés.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.