Les agents comptables des Etablissements publics de l’Etat (EPE) organisent leur 20e conférence annuelle, du 15 au 17 juillet 2019, à Ouagadougou, sous le thème : «l’agent comptable et le régime fiscal burkinabè».

Les établissements publics de l’Etat (EPE) veulent jouer pleinement leur partition dans la mobilisation des ressources au profit du budget national. La réalisation de cet objectif est au cœur de la 20e conférence annuelle des agents comptables des EPE (CCEPE), qui se tient, du 15 au 17 juillet 2019, à Ouagadougou, sous le thème : «l’agent comptable et le régime fiscal burkinabè». Le choix de ce thème se justifie par le fait qu’avec le code des impôts de 2017, les EPE sont désormais comme des entités économiques et soumis à certain nombre d’impôts, notamment la TVA. Cependant, les agences comptables des Etablissement publics de l’Etat rencontrent des difficultés dans la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions fiscales. A travers échanges et partages d’expériences, cette conférence vise donc à outiller les agents comptables à la mise en œuvre de cette nouvelle fiscalité qui s’applique désormais aux EPE, a fait savoir le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon. Elle va également permettre de corriger les insuffisances que rencontrent les EPE au niveau du recouvrement, de la gestion financière et comptable, de la gestion de la trésorerie, a-t-il ajouté. Au regard de l’importance du thème de la rencontre, le secrétaire général (SG) du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, Seglaro Abel Somé, a invité les participants à mener des réflexions qui puissent permettre de cerner les différents taxes et impôts auxquels sont soumis les EPE ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Pour M. Somé, la thématique de la 20è conférence annuelle des agents comptables des Etablissements publics de l’Etat est en droite ligne avec les axes majeurs du Plan national de développement économique et social (PNDES), à savoir la réforme des institutions et la modernisation de l’administration, le renforcement du capital humain et la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. «C’est l’occasion pour moi de saluer la régularité de ce cadre de concertation qui, au fil des années, a permis d’engranger, au profit des agents comptables, des acquis appréciables en termes de renforcement de capacités et d’amélioration de leurs conditions de travail», s’est réjoui-t-il. Initiée en 2000, la CACEPE se veut un véritable cadre de débats et d’échanges sur les problématiques relatives à l’amélioration de la gouvernance économique et financière des EPE, avec pour objectif l’anticipation sur les difficultés.

Mahamadi SEBOGO
windmad76@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.