Développement local : Christophe Joseph Marie Dabiré rencontre les «amis» du Burkina

Le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, a traduit sa reconnaissance aux partenaires restés fidèles au Burkina Faso.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a échangé, le samedi 5 octobre 2019, dans l’après-midi, à Bruxelles, avec les représentants d’ONG, d’associations et des villes jumelées de la Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg et des Pays-Bas.

Ils interviennent dans le social au Burkina. La santé, l’éducation, la formation, l’eau, l’assainissement, l’entrepreneuriat, l’autonomisation de la femme, soutien aux personnes vivant avec un handicap…sont leurs domaines de prédilection. Eux, ce sont les ONG, associations, villes jumelées et autres partenaires au développement.

En séjour à Bruxelles, le chef du gouvernement a rencontré, le samedi 5 octobre 2019, les «amis» du Burkina. A l’occasion, ils ont exprimé à Christophe Joseph Marie Dabiré leurs préoccupations liées notamment à l’insécurité, aux difficultés d’accès à leurs zones d’intervention (dans le Sahel et le Nord du pays) et aux lourdeurs de l’administration burkinabè. Le Premier ministre leur a traduit sa reconnaissance et celle du peuple burkinabè pour leur contribution au développement local.

Il a informé les partenaires des dispositions prises pour lutter contre le terrorisme. Il s’agit, au niveau national, du déploiement massif des forces de défense et de sécurité et du renforcement de l’équipement. Sur le plan régional, il a évoqué les efforts de la force conjointe du G5 Sahel et de Barkane pour venir à bout de la nébuleuse terroriste.

«Mon gouvernement ne prend jamais une décision mettant en cause leur intégrité physique. Nous ne mettrons jamais la vie de nos amis en danger. Nous prendrons les dispositions pour que vous puissiez faire votre travail dans la sérénité. Le terrorisme ne nous arrêtera pas», a rassuré le Premier ministre. Malgré le contexte sécuritaire fragile, les représentants d’ONG et d’associations ont exprimé leur souhait de continuer à appuyer le Burkina pour son développement.

Pour Christophe Joseph Marie Dabiré, c’est la manifestation de la solidarité la plus importante qu’on puisse rencontrer, au moment où le pays fait face au terrorisme. «C’est extraordinaire dans cette période où l’on peint tout en noir au Burkina», a-t-il déclaré. Thierry Leconte intervient au Burkina depuis 1994, pour la promotion des personnes vivant avec un handicap et les enfants de la rue. «J’espère que les choses vont changer rapidement. Nous avons hâte de revenir au Burkina», a-t-il dit.

Le Premier ministre s’est dit agréablement surpris de voir que l’engagement des partenaires à soutenir les populations, malgré l’adversité. Il les a exhortés à être toujours aux côtés du peuple burkinabè. Christophe Joseph Marie Dabiré a souligné le «grand impact positif des petites actions des amis» du Burkina.

«Vos domaines d’intervention sont essentiels pour nos populations, cet apport doit se poursuivre», a-t-il affirmé. Par ailleurs, il les a rassurés de l’utilisation positive des moyens mis à la disposition des populations dans une gouvernance transparente.

Djakaridia SIRIBIE

De retour de Bruxelles (Belgique)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.