Le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo (milieu) a dit sa satisfaction de voir les travaux d’extension de la centrale avancer convenablement.

Le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, s’est rendu à la centrale électrique de Kossodo, à Ouagadougou, le vendredi 14 février 2020. Il a visité le chantier de renforcement de l’ouvrage et encouragé le personnel.

La centrale électrique de Kossodo, à Ouagadougou, bénéficie d’un projet de renforcement qui consiste en la construction d’une nouvelle tranche de 5O mégawatts. Cette extension vise à accroître l’offre d’énergie par le renforcement des capacités de production nationale et à réduire le coût d’accès à l’électricité. Le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, est allé, en compagnie de responsables de la SONABEL, constater le niveau d’avancement des travaux.

De la salle des machines en passant par la section électrique au parc combustible, le chantier connaît un degré d’avancement normal. Selon le PDG de l’entreprise TECMON, qui exécute la construction de la tranche de 50 MW, François Sanvi Sodji, le taux d’exécution est de 69,9 % et tout avance bien. « Toutes les difficultés sont déjà levées. Les moteurs et les pièces centrales vont arriver d’ici fin avril. Le délai de fin des travaux sera respecté. Il est possible qu’on rende la centrale avant la date prévue qui est le 3 novembre 2020 », a-t-il déclaré. Pour le ministre de l’Energie, l’extension de la centrale répond aussi à une demande qui croît de façon « exponentielle » et à une population grandissante.

«Il y a 30% de la population qui a accès à l’énergie, les besoins sont énormes et il faut tout faire pour qu’elle puisse avoir accès à de l’énergie de qualité et qu’elle ait économiquement la possibilité de se l’octroyer », a-t-il souligné.

Dr Ouédraogo a exprimé sa satisfaction au regard de l’avancement des travaux et salué la synergie entre l’entreprise et la SONABEL pour réussir ce projet. « Nous les félicitons et les encourageons à poursuivre le même élan », a-t-il indiqué. A la lenteur du décaissement des fonds de construction de la nouvelle centrale soulevée par le PDG de TECMON, Dr Ouédraogo a promis faire de son mieux pour qu’une solution soit trouvée.

« Notre administration a ses règles qui ne facilitent pas le travail des entrepreneurs sur le terrain. Nous avons pris bonne note et nous ferons tout pour les soulager. J’aurai une séance de travail avec le ministre en charge des finances pour voir ce qui peut être fait dans ce sens», a-t-il rassuré.

Des machines prêtes à affronter la canicule

Les réservoirs du parc combustible sont en train d’être montés.

Avant l’étape du chantier de construction, le ministre est passé par la centrale existante qui produit 50 MW d’électricité. En prévision de la période de pointe qui s’annonce avec une forte demande en électricité, la maintenance a été faite et les machines sont d’appoint pour affronter la canicule. Aux travailleurs qui luttent quotidiennement pour assurer la production de l’électricité, le ministre a traduit la reconnaissance des premières autorités du pays. Il les a exhortés à maintenir le cap de l’engagement au travail pour affronter la période de forte demande qui se présente.

« Nous nous acheminons vers la période de pointe qui est difficile pour nous tous. Il faut redoubler d’efforts parce qu’il y a beaucoup de choses à faire. Avec votre abnégation au travail, je suis certain que nous allons atteindre de meilleurs résultats », a souligné le ministre. Et de préciser que les travaux d’extension de la centrale viendront résoudre beaucoup de difficultés. « Nous sommes tous les maillons d’une chaîne et vous constituez les maillons les plus importants.

Nous sommes conscients de ce que vous faites et c’est ce qui m’amène vers vous aujourd’hui », a laissé entendre Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.
Au nom de ses collègues, le chef de la section électrique, Félix Topan, a traduit sa gratitude au ministre pour sa visite qui est pour eux un honneur et un signe d’encouragement. « Nous sommes des ouvriers comblés d’avoir un ministre aussi encourageant », a-t-il dit.
Située au Nord-Est de Ouagadougou, la centrale électrique de Kossodo contribue à satisfaire la demande d’énergie électrique du réseau interconnecté. Elle compte actuellement huit groupes électrogènes installés en plusieurs phases.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.