Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationale, Stanislas Ouaro, a visité quatre chantiers d’établissements primaires, et secondaires, le dimanche 16 février 2020, dans la province du Ioba.

A l’issue de la tournée régionale du Premier ministre au Sud-Ouest, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, a visité les infrastructures primaires et secondaires en construction dans le Ioba le dimanche 16 février 2020. Ainsi il a été sur les chantiers de l’école primaire de Dissin « B », de Nakar-Yirpaal, de Nakar-Gola et du Collège d’enseignement général (CEG) de Gnigbama.

Pour M. Ouaro ces différentes infrastructures au primaire viendront remplacer les classes sous paillotes afin de permettre aux élèves de mener les études dans les meilleures conditions. Il a ajouté que ces bâtiments en construction vont être améliorés selon les nouvelles normes éducatives. Pour tenir compte des inconvénients constatés ça et là en termes de toitures qui s’envolent ou s’effondrent.

Concernant les nouvelles normes de construction des bâtiments, le ministre confie que l’amélioration a démarré par la réalisation de 111 complexes scolaires avec l’appui de la République populaire de Chine, suivie de la réalisation de 21 autres infrastructures obtenues. Ces infrastructures avec les nouvelles normes de construction sont plus solides et très coûteuses, ce qui joue forcément sur le nombre à réaliser. Quant à la qualité des réalisations, elle est bonne.

Cela est confirmée par le contrôleur du Bureau engineering Service, Boureima Sanogo. Aussi dit-il dans l’ensemble les travaux de construction se déroulent normalement car les taux de réalisation sont à 50%. Toutes ces infrastructures qui seront réalisées au niveau de l’école primaire seront accompagnées d’un forage, de latrines pour les enseignants et les élèves et d’une électrification grâce à l’énergie solaire. Comme l’indique la directrice de l’Ecole Dissin « B », Victorine Somda, pour elle, l’infrastructure de trois salles dont a bénéficié son établissement vient remplacer les classes sous paillotes.

Par ailleurs, elle a déclaré que les classes sous paillotes exposent les élèves à beaucoup de nuisances qui minent les activités pédagogiques. Pour le CEG de Gnigbama, il est en construction avec l’appui de la coopération allemande par l’entremise de l’Association solidarité Afrique de l’Ouest qui demande une contribution des populations bénéficiaires. A la fin de la visite du chantier du CEG, la population de Gnigbama a appelé M. Ouaro à tout mettre en œuvre pour que ce collège
fonctionne à la rentrée prochaine.

Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.