Une prestations de danses (comme ici) pour dire « non » à l’excision, des sketchs pour appeler à la solidarité et à la cohésion sociale ont jalonné la cérémonie de commémoration.

Les femmes de la commune rurale de Djigouè ont célébré la Journée internationale de la femme, le dimanche 8 mars 2020 à Helintira, village situé à environ 105 kilomètres de Gaoua. La célébration a été parrainée par le député de l’Assemblée nationale, Jacques Kodjo Palenfo.

Les femmes de la commune rurale de Djigouè ont célébré la 163e Journée internationale de la femme, le dimanche 8 mars 2020 à Helintira. Helintira est une localité située dans la province du Poni à environ 105 kilomètres de Gaoua. Sous un soleil de plomb, la célébration a été jalonnée de discours, de prestations de danse et de sketchs. Pour l’occasion, la porte-parole de la coordonnatrice communale des femmes de Djigouè, Intieryn Dabiré, a exprimé une pensée à l’endroit des hommes qui se battent au front pour la défense de l’intégrité du territoire national.

Elle a laissé entendre que l’édition de cette année met l’accent sur le rôle de de la femme dans la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso à travers le thème choisi : « Crise sécuritaire au Burkina Faso : quelle stratégie pour une meilleure résilience des femmes ? ». Intieryn Dabiré a aussi présenté des doléances au parrain de la cérémonie et aux autorités communales.

Elle a demandé le renforcement de la sécurité des personnes et des biens, l’aménagement de la route principale reliant la commune à Kampti. Par ailleurs, elle a souhaité la réalisation des forages à travers la commune pour pallier le problème d’eau potable, la construction d’un centre de formation et un local pour les femmes. Le parrain de la cérémonie, le député à l’Assemblée nationale, Jacques Kodjo Palenfo pour sa part, a d’abord salué le courage des forces de défense et de sécurité pour leur combat contre l’hydre terroriste.

Il a remercié les femmes pour le choix porté sur sa personne pour parrainer l’événement. Ensuite il a fait un bref historique de la mise en place de la Journée internationale de la femme. Il a aussi indiqué que la femme est un maillot essentiel pour le développement économique et social. Pour ce faire, il a déclaré que cette frange de de la société ne saurait être exclue.

Car « l’avenir radieux et prospère » du Burkina Faso dépend de la femme. Ainsi, le député a appelé les femmes à prendre leurs responsabilités en s’engageant dans les différents secteurs de développement. Le député Palenfo a demandé leur contribution dans la lutte contre l’insécurité pour le pays et de solidarité agissante.

Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.