Les loyers des marchés et yaars de Ouaga suspendus

Il est parvenu à Kantigui que les loyers des boutiques, des marchés et yaars gérés par la commune de Ouagadougou et l’Agence de développement économique urbain (ADEU), l’ex-RAGEM, des jardins, des cafétérias, des droits de places et de stationnement des taxis sont suspendus pour trois mois (avril, mai, juin 2020). Cette mesure, a-t-on soufflé à Kantigui, a été décidée par le maire de la commune de Ouagadougou, en application des mesures sociales et économiques prises par le président du Faso pour soutenir les entreprises et les particuliers affectés par le COVID-19. Concernant la prise en charge des frais de gardiennage des marchés fermés et non gérés par l’ADEU, a retenu Kantigui, des dispositions sont en train d’être prises avec le ministère en charge de l’économie. Cette décision prise à titre conservatoire, sera soumise ultérieurement au conseil municipal.

A quand une ambulance pour le CHR de Kaya ?

Kantigui s’était réjoui de savoir que le Centre hospitalier régional (CHR) de Kaya devait acquérir une ambulance au plus tard en novembre 2019, pour pallier les difficultés d’évacuation des malades. Malheureusement, plus de cinq mois après, l’ambulance est toujours attendue. Kantigui se demande ce qui se passe avec la passation de marché à procédure simplifiée au regard de l’urgence. Pourtant, l’unique ambulance du centre hospitalier est hors d’usage et les évacuations se font des Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) vers le CHR et du CHR vers les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Ouagadougou, avec le seul véhicule du district sanitaire de Kaya. Kantigui s’inquiète de cette situation surtout en ce temps de crise sanitaire.

La réouverture des marchés à l’étude

Dans un communiqué, le gouverneur de la région du Centre avait décidé notamment, de la fermeture des marchés de la ville de Ouagadougou, du 25 mars au 20 avril 2020, pour mieux lutter contre le coronavirus. Il est tombé dans l’oreille de Kantigui qu’à l’approche de l’échéance, une rencontre a réuni la mairie de Ouagadougou et l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de ces marchés. Il est revenu à Kantigui qu’au sortir de cette rencontre qui a abordé plusieurs sujets, il a été décidé de la mise en place d’un comité technique chargé de faire des propositions de réouverture des marchés et yaars, « à la condition du strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement ». Ce comité, selon la source de Kantigui, est composé des acteurs principaux, des forces de défense et de sécurité, des services de santé et d’hygiène publique. « Le comité doit proposer dans les meilleurs délais, des approches et solutions pérennes pour une réouverture saine et disciplinée des structures marchandes dans la commune », a précisé l’informateur de Kantigui. Le grand marché de Ouagadougou devrait servir d’expérience pilote de mise en pratique des approches retenues.

Des médecins saoudiens en renfort en France

Dans ses recherches quotidiennes de l’information, Kantigui a appris que 280 médecins saoudiens ont décidé de rester en France pour aider l’Hexagone dans la lutte contre le COVID-19. Selon une note de l’attaché culturel de l’ambassade d’Arabie saoudite en France et en Suisse, Dr Abdallah Al Sunyan, que Kantigui a consultée, cette initiative des médecins qui travaillent au premier rang dans les hôpitaux français, s’inscrit dans le cadre du programme de spécialisation franco-saoudien. Face à la pandémie du COVID-19, les médecins concernés ont opté d’aider leurs collègues français. Cette démarche, a dit le Dr Al Sunyan, reflète le sens élevé d’humanisme, de responsabilité et l’esprit d’entraide dont font preuve les médecins saoudiens.

Pas de coronavirus à Orodara

Kantigui est tombé, hier mardi 7 avril 2020, sur un communiqué de la commune urbaine de Orodara, posté sur sa page Facebook, apportant un démenti à un cas confirmé de coronavirus. L’information a été donnée par Radio Burkina, ce qui aurait créé une certaine psychose dans le chef-lieu de la province du Kénédougou. « Un article diffusé sur les ondes de Radio Burkina dans ses éditions du journal de 6 h et 7 h faisait état d’un cas avéré de COVID-19 dans la commune de Orodara. Nous tenons à porter à votre connaissance que cette information est totalement fausse et de nul effet. Pour l’instant et suivant avis du Médecin chef du district (MCD), aucun cas n’a été signalé à Orodara », a lu Kantigui dans la note en question. Du reste, l’autorité communale invite les habitants de la « cité du verger » à vaquer à leurs occupations, tout en adoptant les gestes barrières.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.