Lutte contre le COVID-19: Des médecins chinois en renfort au Burkina Faso

Une mission médicale en provenance de la Chine est arrivée à bord d’un vol spécial à l’Aéroport international de Ouagadougou, le jeudi 16 avril 2020. Douze médecins chinois ont été accueillis à leur descente d’avion par l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, Li Jian, la ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué et la représentante résidente de l’OMS, Dr Alimata Diarra.

 Le jeudi 16 avril 2020, 12 heures 47, un vol spécial d’Air China avec son bord douze médecins (huit hommes et quatre femmes) et un lot important de matériel médical s’est posé sur le tarmac de l’Aéroport international de Ouagadougou. Ils sont venus pour passer deux semaines aux côtés de leurs collègues burkinabè au front de la lutte contre le Covid-19. Pour l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, Li Jian, l’arrivée de la mission médicale est chinoise est « un moment très fort, honorable et mémorable » dans les relations bilatérales entre les deux pays. « La venue de cette mission répond également à l’appel du directeur général de l’OMS qui a déclaré qu’on doit focaliser nos efforts sur l’Afrique pour épargner les populations du virus. Elle s’inscrit aussi en droite ligne de l’appel du président du Faso à la solidarité de tous dans la lutte contre le coronavirus. Il a souhaité qu’une équipe médicale chinoise vienne aider à endiguer la chaine de contamination du virus », a déclaré le diplomate chinois. L’équipe est composée de douze spécialistes, a confié LI Jian, dont le chef de mission travaille sur l’imagerie, certains, spécialistes de la désinfection et d’autres s’intéressent aux cas sévères. « Il y a des spécialistes de l’enquête biologique et de l’épidémiologie. Tes spécialistes ont fait leur test de dépistage au Covid-19 avant leur départ pour le Burkina Faso. Ils sont tous négatifs », a précisé l’ambassadeur. Et d’indiquer que les médecins ont apporté du matériel médical composé, entre autres, de masques, de vêtements de protection, de gants et d’écrans de protection des yeux. « Un deuxième cargo qui va arriver bientôt contient aussi un don en matériel médical. Ce cargo arrive en partenariat avec le Programme alimentaire mondial (PAM). C’est aussi un soutien au Burkina Faso en termes d’équipements. Le gouvernement chinois va toujours poursuivre ses efforts à l’endroit du Burkina Faso », a promis M. Li.

Prêter une main forte

 La représentante des médecins chinois, Liu Jun, a dit sa satisfaction de venir prêter main forte à leurs collègues burkinabè. « Nous faisons partie des premières équipes médicales envoyées aux pays africains. La Chine a acquis beaucoup d’expériences en ce qui concerne la lutte contre le covid-19 », a-t-elle souligné. A travers leur mission au Burkina Faso, a précisé Mme Liu, les médecins entendent partager leur expérience et expertise avec leurs collègues burkinabè dans la formation et l’assistance technique et le renforcement des capacités dans le diagnostic et les analyses de laboratoire.

La ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué, a indiqué que la Chine, ayant acquis une certaine expérience dans la lutte contre le Covid-19, la mission médicale chinoise va être d’un appui important pour le pays des Hommes intègres.  « Nous ne pouvons que nous réjouir d’autant plus la mission est quasi complète sur le plan scientifique. Ils vont nous accompagner dans la prise en charge qui passe par le diagnostic de laboratoire et la prise en charge globale des patients. Il y a également des spécialistes des maladies respiratoires et infectieuses et d’autres qui peuvent diagnostiquer des maladies qui peuvent survenir pendant les hospitalisations », a avancé la ministre.

Pour la représentante résidente de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata Diarra, l’expérience chinoise universellement est reconnue. « L’OMS s’est assurée que l’équipe qui est venue est appropriée et peut aider à passer en revue tous les aspects de la lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso. On peut se réjouir que cette mission ait eu lieu. Je souhaite que les experts au Burkina Faso profitent de ces deux semaines pour échanger avec leurs collègues chinois concernant la prise en charge », a suggéré Dr Alimata Diarra.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.