Sécurité routière en Afrique de l’Ouest: l’ONASER joue la carte de la sensibilisation

Le Burkina Faso a célébré la journée consacrée à la sécurité routière en Afrique de l’Ouest, le vendredi 8 mai 2020 à Ouagadougou. Placée sous le thème : « La sécurité routière commence par moi », elle a permis à l’Office national de la sécurité routière (ONASER) de donner l’exemple en matière de régulation de la circulation routière et de sensibiliser les usagers à l’adoption de bons comportements.

La journée de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (OSTRAO) est célébrée le 8 mai de chaque année dans la sous-région ouest-africaine, notamment dans les pays membres de l’organisation. A l’instar des autres pays, le Burkina Faso n’a pas manqué le rendez-vous de la journée dite de l’OSTRAO cette année. En effet, le vendredi 8 mai 2020, dans la capitale burkinabè, l’ONASER a commémoré cette journée à travers plusieurs activités. Les membres de la structure garante de la sécurité routière au pays des Hommes intègres ont d’abord procédé à la régulation de la circulation routière pour donner l’exemple. Ensuite, les usagers de la route ont été sensibilisés aux bonnes pratiques en matière de circulation routière à travers des dépliants et des échanges directs. Par ailleurs, les « bons élèves » de la circulation routière ont été félicités et récompensés avec des gadgets tels que des casques, des tee-shirts et des casquettes. Dans ce même canevas, l’ONASER a récompensé la Fédération des associations pour la promotion de la sécurité routière (FAPSER) pour l’ensemble des actions qu’elle mène dans ce cadre et surtout dans un contexte de lutte contre le COVID-19. Cette reconnaissance a été témoignée par un don de matériel composé de lots de masques de protection, de gels hydro- alcooliques et de casques « afin qu’elle puisse sereinement poursuivre ses activités de sensibilisation et d’assistance des populations de Ouagadougou dans la lutte contre le COVID-19 », a soutenu le directeur général de l’ONASER, Adama Kouraogo. Pour lui, la commémoration de cette journée vise à rappeler à la conscience individuelle et collective, les dangers liés à la mauvaise pratique au niveau de la circulation routière. Il s’agit également de rappeler à tout un chacun, sa responsabilité quant au respect du code de la route pour, non seulement se mettre à l’abri des accidents, mais également protéger les autres, a-t-il renchéri. Le directeur général de l’ONASER a profité de l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme sur les dangers de la circulation qui persistent à côté de la pandémie du coronavirus. « La route continue de tuer malgré le COVID-19. Et pour résoudre ce problème, il faut une mobilisation communautaire », a-t-il suggéré. En marge de la sensibilisation, plusieurs « bons élèves » de la circulation routière ont été récompensés. C’est le cas de Ouédraogo Jack qui a reçu un casque de la part de l’ONASER. De son avis, chaque usager de la route devrait porter un casque pour éviter le pire en cas d’accident de circulation notamment les traumatismes crâniens. Il a, de fait, remercié les membres de l’ONASER pour l’initiative qu’il trouve noble. Awa Kaboré est également l’une des heureuses du jour. Elle a reçu un casque et un tee-shirt. « Cet acte nous encourage à continuer dans cette lancée et inspire d’autres usagers à emboîter le pas », a-t-elle soutenu. Pour rappel, l’OSTRAO a été créée le 7 mai 2008 par les organismes chargés de la sécurité routière des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Elle a pour missions la promotion et le renforcement de la sécurité routière en Afrique de l’Ouest avec pour objectif global, la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la circulation routière.

Clauris SANA
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.