Région du Centre-Sud : les efforts d’investissement du gouvernement salués

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, s’est entretenu, le samedi 10 octobre 2020, à Manga, avec les forces vives du Centre-Sud. A l’occasion, les populations locales ont félicité le gouvernement pour les efforts d’investissement dans les infrastructures socioéconomiques au profit de la région.

Les forces vives de la région du Centre-Sud sont reconnaissantes au gouvernement pour les sacrifices consentis dans la réalisation d’infrastructures socioéconomiques au niveau local. Elles l’ont exprimé de vive voix, le samedi 10 octobre 2020 à Manga, à l’occasion du dialogue direct qu’elles ont eu avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, dans le cadre de ses tournées à l’intérieur du pays. Parmi les réalisations dont elles se réjouissent d’avoir bénéficié, elles ont cité les infrastructures socioéconomiques à Manga, Pô et Kombissiri dans le cadre des festivités du 11-Décembre 2018 et du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), le bitumage de la route Manga-Zabré, la construction du stade provincial et du palais de justice de Pô et les chantiers en cours du Centre hospitalier régional (CHR) de Manga ainsi que du bitumage de la route Guiba-Garango.

Les représentants de chacune des couches sociales, des religieux, des coutumiers, des élus nationaux et locaux, des organisations de la société civile, de la Chambre consulaire régionale et de la Chambre régionale d’agriculture ont, tour à tour, loué les efforts du gouvernement malgré, disent-ils, le contexte difficile dans lequel s’est déroulé le quinquennat présidentiel. Ils ont énuméré, au titre desdites difficultés, l’insécurité, la fronde sociale et l’avènement de la COVID-19. Qu’à cela ne tienne, pour elles, le Centre-Sud s’en tire à bon compte au regard des acquis. « La région du Centre-Sud a fait peau neuve, après le 11-Décembre 2018 », a soutenu la gouverneure Josiane Kabré qui, au nom des populations, a traduit au gouvernement sa reconnaissance.
Dans leur adresse, les intervenants ont, néanmoins, évoqué avec le locataire de la Primature, certaines de leurs Préoccupations. Elles ont trait, entre autres, à l’insécurité, la réconciliation nationale, la justice, le défi de la réussite de l’année scolaire, les conflits fonciers, l’accès des jeunes et des femmes aux sources de financement de leurs activités, la décentralisation des marchés publics et l’achèvement de certains travaux entrepris pendant les festivités du 11-Décembre 2018.

Des acquis malgré l’adversité

En réponse, le Premier ministre a promis de transmettre chacune des doléances aux départements concernés pour examen. Il a annoncé également, que l’ensemble des préoccupations recueillies durant ces différentes tournées régionales vont être capitalisées et serviront à orienter les actions dans le nouveau référentiel de développement en élaboration. Séance tenante, il a précisé que pour certaines questions liées à l’insécurité, la justice et la réconciliation, le gouvernement s’évertue à y apporter des réponses et des résultats sont engrangés régulièrement même si beaucoup reste à faire. S’agissant de l’amélioration du bien-être des populations, Christophe Dabiré a souligné que des acquis sont aussi visibles sur le terrain, en termes d’infrastructures routières, scolaires, sanitaires, hydrauliques … Mais, le développement étant, selon lui, un processus dynamique, il s’est dit, du reste, conscient que les efforts doivent se poursuivre dans ce sens pour satisfaire les attentes de l’ensemble des populations.

Aussi a-t-il exhorté les forces vives du Centre-Sud et partant du pays à cultiver la paix, la cohésion sociale, l’amour de la patrie en défendant l’intérêt général pour un développement économique harmonieux, inclusif et durable du Burkina Faso. Il a également appelé les populations à ne pas baisser la garde face à la COVID-19 en continuant à observer les mesures-barrières et à respecter les conseils prodigués par le département en charge de la santé. Au demeurant, le chef du gouvernement a souhaité que les élections se déroulent dans un climat apaisé avec une forte participation citoyenne pour donner plus d’ancrage à la démocratie au Burkina Faso.

A l’issue des échanges, M.Dabiré s’est rendu sur le chantier de construction du Centre hospitalier régional (CHR) de Manga pour constater l’évolution des travaux. Avec un taux d’exécution d’environ 20% pour un délai consommé de 50%, il a reproché aux entreprises attributaires le retard accusé. Toutefois, il les a encouragées à accélérer le travail pour rester dans les délais contractuels d’autant, a-t-il dit, que certaines difficultés évoquées, en l’occurrence les contraintes liées à la COVID-19, sont en passe de se résoudre.

Mamady ZANGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.