Conférence des ministres de la Jeunesse de la francophonie : Le Burkina Faso prêt pour la 38e édition

Ziguim Hermann Yabré (gauche), secrétaire général du ministère des Sports et des Loisirs : « l’Etat a mis à notre disposition les moyens pour accueillir nos hôtes dans les meilleures conditions ».

Le ministère des Sports et des Loisirs et celui en charge de la jeunesse ont échangé, le lundi 15 février 2021, avec les journalistes sur l’organisation de la 38e conférence des ministres de la Jeunesse de la francophonie qui se tiendra à Ouagadougou.

Ouagadougou abritera du 23 au 27 février la 38e conférence des ministres de la Jeunesse de la francophonie. A une semaine du début des travaux, hormis la finalisation des documents de travail et l’installation du secrétariat de la conférence dans un hôtel de la place, toutes les commissions sont fin prêtes. C’est la substance de l’information communiquée aux journalistes, le lundi 15 février, lors d’un point de presse organisé conjointement par les deux départements concernés à savoir, celui des sports et des loisirs et celui chargé de la jeunesse. Réunion de la commission des affaires financières, réunion des experts et réunion ministérielle sont entre autres articulations de la rencontre qui compte une vingtaine de points à l’ordre du jour. Le comité national d’organisation qui a commencé son travail en début décembre 2020 a eu comme boussole un cahier des charges dont l’une des obligations majeures est que le pays d’accueil prend entièrement en charge l’organisation financière et matérielle de la conférence, a fait savoir le secrétaire général du ministère des Sports, Ziguim Hermann Yabré.

Et combien cela va coûter au Burkina Faso ? ont interrogé les journalistes. Plus de 190 millions FCFA, a répondu le SG, précisant qu’en retour le pays des Hommes intègres assurera la présidence de la conférence pour les deux prochaines années. A l’occasion, l’on assistera à l’élection du nouveau secrétaire général, poste pour lequel le Burkinabè Alexandre Yougbaré est candidat. L’événement se tient dans un contexte sanitaire particulier qui induit la prise de mesures qui conviennent. « Les dispositions essentielles sont en rapport avec le transport, l’hébergement et la tenue des travaux en salle pour minimiser les risques de contracter la maladie », a expliqué le conférencier. La CONFEJES compte 43 pays membres et à ce jour, selon Ziguim Hermann Yabré, tous les pays au sud du Sahara ont annoncé leur présence à la rencontre. « Certains pays avaient peur mais avec notre protocole sanitaire qui leur a été envoyé, ils ont pris confiance et à la dernière minute annoncent leur présence », a-t-il précisé.

Voro KORAHIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.