Musique : « Zems Taaba », l’effort de Azy Dread à la cohésion sociale

Avec  « Zems Taaba»,  l’artiste-musicien Azy Dread signe son retour sur  le marché du disque, tout en contribuant à la promotion de la cohésion sociale et de la paix au Burkina Faso.  

 Après son premier single « Bayiri »  sorti en 2019, le reggae man, Azy Dread (Yacouba Ouédraogo à l’état civil) publie  « Zems Taaba » qui signifie « entente » en mooré. Composée de six titres  et chantée en moré dans un style reggae, l’œuvre, sortie officiellement le 12 février 2021, est  un appel à la cohabitation pacifique. « C’est une contribution à l’éveil  du patriotisme qui est une base de développement pour tout pays », a laissé entendre Azy Dread. Il chante aussi dans cet opus de la défense du pays des Hommes intègres et du patriotisme dans « Bayiri », de l’amour dans le titre « Ma chérie », de  l’éducation des enfants dans « Tansa- ya ti managué ».Sans oublier de  la mort dans la chanson « Kuum ». Un clin d’œil à son ex-manager décédé le 2 janvier dernier. Pour imposer son album, Azy Dread et son manager, Oumar Kabré,  projette une tournée dans les 13 régions du Burkina Faso, en comptant sur des personnes de bonne volonté. Fan de Bob Marley, Lucky Dube, Alpha Blondy, Zêdess, Roger Wango,  Azy Dread   entend  suivre leurs traces afin de devenir également une vedette du reggae. L’album « Zems Taaba » est sur le marché au prix de 2000 FCFA.

 

Alassane KERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.