Investiture de Mohamed Bazoum : une cérémonie sous haute surveillance ce vendredi

Le président élu du Niger, Mohamed Bazoum, sera investi président ce vendredi 2 avril en présence de nombreux chefs d’Etat, parmi lesquels, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, arrivée à Niamey hier jeudi dans l’après-midi. Le 10e président de la République du Niger prêtera serment sous très haute sécurité au lendemain d’une tentative avortée de coup d’Etat.

C’est un événement historique que les Nigériens et la communauté internationale s’apprêtent à vivre ce vendredi 2 avril 2021. Pour la première fois, un président démocratiquement élu cèdera son fauteuil à un autre élu au terme de ses mandats constitutionnels. Les coups d’Etats ont toujours écourté les mandats des élus, relançant les processus électoraux, de Ibrahim Bare Mainassara à Malam Wanke, en passant par Salou Djibo. Et c’est pendant que les Nigériens avaient l’esprit tourné vers l’investiture de leur nouveau président qu’une tentative de coup d’Etat menée dans la nuit du 30 au 31 mars a été mise en échec par la Garde présidentielle qui a procédé à des arrestations. La vie a repris son cours normal à Niamey et les populations, comme habituées, tournent en dérision la tentative de ce capitaine qui voulait mener « un coup d’Etat avec trois
pick-up ».

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, assistera au transfert du pouvoir entre deux chefs d’Etat amis du Burkina Faso.

L’heure est surtout à l’investiture du président Mohamed Bazoum, candidat du parti au pouvoir, le PNDS-TARAYYA, élu au second tour de l’élection présidentielle de février 2021 avec un score de 55,66% des chiffrages. C’est le Centre international de conférence Mahatma Gandhi de Niamey qui abritera la cérémonie solennelle d’investiture qui connaitra trois grandes articulations : l’investiture du président, la prestation de serment sur le coran et le discours-programme du nouveau chef d’Etat. Un discours qui, sans doute, fera la part belle à la priorité des priorités : la lutte contre le terrorisme. En effet, dans la transition vers la transmission du pouvoir, 206 Nigériens ont perdu la vie en six jours dans des attaques contre de paisibles citoyens. Plus de 4000 invités sont attendus à Niamey dont une vingtaine de chefs d’Etat parmi lesquels, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. En attendant, le président sortant, rare exemple de la parole donnée, est à son bilan. Relever le défi d’assurer la sécurité alimentaire au Niger, tel est le pari du président Mahamadou Issoufou. Pour traduire cette promesse en action, il a lancé l’Initiative 3N, ‘’Les Nigériens Nourrissent les Nigériens’’.

L’objectif visé est la faim zéro par l’accroissement et la diversification des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques, l’accroissement des productions sous irrigation et des cultures de décrue, et l’amélioration de l’étal nutritionnel des Nigériens. Sur le plan économique, en dix ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance, le Niger a enregistré des résultats importants. Pendant cette période, le taux de croissance annuel moyen est estimé à 5,8% ; le taux de réalisation des ressources internes est évalué à 85,6% ; celui des ressources extérieures à 110,6%. Dans le domaine des infrastructures, le nouveau visage de Niamey est le témoin majeur de ce bond en avant : ponts, échangeurs, centre de conférence, nouvel aéroport relié par une voie expresse, hôtels de luxe…  Lauréat du prix MO IBRAHIM pour son « leadership exceptionnel », Mahamadou Issoufou a su résister à la tentation des mandats de plus qui sont toujours des mandats de trop et devrait inspirer l’ensemble des dirigeants de la CEDEAO.

Honoré Kirakoya

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.